RHONE Le Groupama stadium monte en puissance

En 2018, Décines a également accueilli un match de l’équipe de France masculine, France-États-Unis, le 9 juin,  dernière rencontre amicale avant la campagne victorieuse des Bleus en Russie.  Photo Stéphane GUIOCHON
En 2018, Décines a également accueilli un match de l’équipe de France masculine, France-États-Unis, le 9 juin, dernière rencontre amicale avant la campagne victorieuse des Bleus en Russie. Photo Stéphane GUIOCHON

Le stade de l’Olympique lyonnais, qui a fêté ses trois ans le 9 janvier, est monté en puissance l’an dernier. Et la pente sera encore ascendante en 2019.

Rugby, séminaires, visites, G6, graffs et monster trucks… et parfois du football. En trois ans, à Décines, le club de Jean-Michel-Aulas a développé, par petites touches, OL Land et a développé un outil de plus en plus multifonctionnel.

« Le stade est devenu actif jour et nuit. Cela répond à notre objectif d’en faire un lieu de vie », se réjouit Xavier Pierrot, le stadium manager pour qui le grand moment de l’année 2018 a été d’accueillir une finale européenne (Atletico-OM). « Il y a aussi eu 15 jours en octobre pendant lesquels nous avons accueilli les ministres du G6, puis une démonstration antiterroriste du Raid et du GIGN. » Ce qui illustre parfaitement la palette proposée désormais par le Groupama stadium.

Dans ce lieu multifonctionnel avec « des équipes qui ont pris l’outil en mains », « on enchaîne avec fluidité un match et un séminaire d’entreprises », glisse Xavier Pierrot.

Le pôle médical et le laboratoire d’analyses inaugurés en 2019

Et le bilan 2018 transmis par le club appuie sur ce point. Côté football, 27 matches de l’OL ont eu lieu sur la pelouse du Groupama stadium pour 1 215 480 spectateurs. 58 069 personnes étaient présentes pour le derby contre l’AS Saint-Étienne le 25 février 2018, record d’affluence pour un match de l’OL. « En cumul, pour les matches de l’OL, nous avons eu moins de spectateurs, notamment car il y avait eu, en 2017, l’Europa League jusqu’en demi-finale. Mais en moyenne par match, ce qui est le principal, nous avons progressé », analyse Xavier Pierrot. Depuis le début de la saison (août 2018-janvier 2019), la jauge est à 49 600 spectateurs par match en moyenne, contre 45 000 la saison précédente. « On se fixe d’atteindre les 50 000 spectateurs de moyenne d’ici à la fin de la saison », espère le stadium manager.

Hormis l’OL, le stade a donc reçu la finale de l’Europa League, les demi-finales du Top 14 de rugby (avec 58 664 spectateurs pour LOU-Montpellier, record d’affluence tous événements confondus), le match amical France-États-Unis et le Monster Jam. Pour les 399 séminaires, conventions ou assemblées générales de 2018, 33 119 personnes se sont approprié l’enceinte. Sans oublier les deux salons professionnels qui se sont tenus à Décines (Eluceo et Innovtec 3.0).

L’année 2018 a aussi été marquée par le développement d’OL Land. OL musée a été inauguré en mai 2018. Salué par beaucoup, il est venu enrichir l’offre touristique (105 000 visiteurs en trois ans), tout comme l’Offside Gallery (graffs).

Enfin, le Kopster Hôtel a ouvert au pied du stade. Et ce n’est que le début. Le pôle médical du Grand Large et le laboratoire d’analyses ouvriront leurs portes au printemps 2019, tandis que les travaux du centre de loisirs d’OL Land ont débuté, pour une livraison prévue en 2020.

50 000 L’OL souhaite atteindre avant la fin de la saison les 50 000 spectateurs par match. Pour le moment, l’affluence moyenne est de 49 600 personnes par match.

Phil Collins, Ed Sheeran et Stars 80 en 2019

Trois dates pour le chanteur britannique Ed Sheeran.  Photo AFP
Trois dates pour le chanteur britannique Ed Sheeran. Photo AFP

L’année 2019 s’annonce chargée pour le Groupama stadium.

Côté football, avec les deux équipes évoluant encore sur tous les tableaux, quelques belles affiches sont au programme : Lyon-Barcelone (19 février) ou Lyon-PSG (3 février) pour les hommes, Lyon-Wolfsburg (20 mars) pour les filles. Et juste avant l’été, le stade accueillera les demi-finales et la finale de la coupe du monde féminine de football. Avec une nouvelle pelouse.

Car, alors que l’OL disputera son dernier match de la saison du côté de Nîmes le 24 mai, le Groupama stadium sera passé en mode événementiel : trois concerts d’Ed Sheeran pour un total de 160 000 personnes (24, 25 et 26 mai) puis Stars 80 (1er juin) et enfin, Phil Collins (4 juin). « Nous allons accueillir plus de 200 000 personnes en une dizaine de jours », se réjouit Xavier Pierrot. Pas de Monster Jam cette année, le club ayant donné priorité aux concerts.

Jean-Philippe CAVAILLEZ

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?