gastronomie Les Halles du Grand Hôtel-Dieu ont ouvert leurs portes

Installés sur 1 200 m ², neuf artisans ou Meilleurs ouvriers de France sont ouverts tous les jours de la semaine. Photo Amandine EYMES
Installés sur 1 200 m ², neuf artisans ou Meilleurs ouvriers de France sont ouverts tous les jours de la semaine. Photo Amandine EYMES
Premières clientes pour le traiteur et meilleur ouvrier de France Pignol, situé au deuxième niveau. Photo Amandine EYMES
Premières clientes pour le traiteur et meilleur ouvrier de France Pignol, situé au deuxième niveau. Photo Amandine EYMES
Installés sur 1 200 m ², neuf artisans ou Meilleurs ouvriers de France sont ouverts tous les jours de la semaine. Photo Amandine EYMES Premières clientes pour le traiteur et meilleur ouvrier de France Pignol, situé au deuxième niveau. Photo Amandine EYMES

Mercredi, c’est le jour J tant attendu pour tous les commerçants des Halles du Grand Hôtel-Dieu. Avec une semaine de retard, le nouveau “ventre” lyonnais a ouvert ses portes dès 9 heures, avec l’enthousiasme des premiers clients.

Odeur de jambon truffé, de fruits frais pressés, de bon pain chaud et de poisson embaument les allées. « On se croirait à l’océan. On habite à côté, on est comblées : une belle poissonnerie, une belle pâtisserie, tout réuni pour faire les courses au quotidien », lance Anne.

Ce mercredi matin, la Lyonnaise est venue dès l’ouverture pour découvrir les Halles du Grand Hôtel-Dieu avec une amie. Ce projet sur deux étages et 1 200 m² , qui a germé dans la tête du traiteur et Meilleur ouvrier de France Jean-Paul Pignol il y a un peu plus de trois ans, arrive quelques jours avant les fêtes de Noël.

« A l’ouverture, j’avais la larme à l’œil. Nous avons tous une histoire avec l’Hôtel-Dieu », se réjouit Fred, responsable de Cerise et Potiron. Comme les neuf autres enseignes de bouches lyonnaises, le commerçant est dans les starting-blocks.

Devant le traiteur Pignol , les effluves de pâté en croûte et jambon truffé attirent les Lyonnais. Sandrine et Corinne se sont laissées tenter, alors qu’elles étaient parties pour les Halles de Paul-Bocuse. « Nous sommes passées devant et nous avons vu que c’était ouvert. Le lieu est très joli, il a du charme et de très beaux produits… »

Déjeuner sur place face au quai du Rhône

Désormais, les Lyonnais peuvent faire leur marché tous les jours auprès de Cerise et Potiron , du caviste Guyot , du traiteur Pignol , de la boulangerie Pozzoli , et de la poissonnerie Vianey. Ils peuvent également déguster les fromages de La Mère Richard , et les chocolats Voisin.

Deux enseignes n’ont pas répondu à l’appel ce mercredi : le bistrot Le Théodore et la boucherie Trolliet, trop occupée aux Halles de Paul-Bocuse. « En ce moment, nous sommes à 1 500 commandes par jour aux Halles Bocuse, explique Adrienne, de la boucherie Trolliet. Avec les expéditions à domicile et les livraisons à Lyon et Grand Lyon, cela faisait beaucoup. Nous avons préféré prendre notre temps : nous ouvrirons le 4 janvier. »

Les Halles ont également été pensées pour que les Lyonnais puissent déjeuner sur place. 120 places sont prévues pour déguster les produits, face au quai du Rhône. On salive déjà !

Ici, on vit l’Hôtel-Dieu à 100 %.

Fred, responsable de Cerise et Potiron

« Nous sommes au taquet »

Photo Amandine EYMES
Photo Amandine EYMES

Anthony, responsable des caves chez Guyot : « Nous attendions l’ouverture depuis un moment. Nous sommes très satisfaits de la mise en place des Halles et de la cohésion entre les commerçants. Aujourd’hui, nous sommes encore un peu dans les installations mais nous sommes prêts et au taquet. »

Amandine EYMES

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?