Commerce Avec Lunettes pour tous, Paul Morlet veut voir “triple”

Paul Morlet, fondateur des magasins  Lunettes pour tous.  Photo Richard MOUILLAUD
Paul Morlet, fondateur des magasins Lunettes pour tous. Photo Richard MOUILLAUD

À 28 ans, le Lyonnais Paul Morlet – quitte à faire grincer les dents des opticiens – continue de fomenter sa révolution avec Lunettes pour tous, dont le moteur est son site de production de Gerland, qui sortirait 920 paires de lunettes par jour.

Le Lyonnais Paul Morlet, fondateur de Lunettes pour tous, concept pour lequel il est associé à Xavier Niel, le patron de Free, a annoncé l’embauche de 300 nouvelles personnes en CDI dans les six prochains mois sur la région parisienne. « Nous recrutons des gens sans diplôme et leur offrons une formation d’un mois rémunérée par Pole Emploi avant d’entrer en magasin ; le salaire horaire brut moyen de nos équipes magasins est de 16,30 € brut de l’heure. » D’ici à avril 2019, Paul Morlet espère doubler la taille de  Lunettes pour tous « en passant de 225 à 550 personnes ».

Il veut ouvrir un flagship rue de la Ré et vise la Part-Dieu

Probablement une simple étape pour Paul Morlet, dont les faits d’armes en 2017 ont été d’intégrer la liste des 340 jeunes entrepreneurs et leaders les plus influents d’Europe selon le magazine Forbes et d’animer avec Valérie Damidot l’émission de TF1 intitulée “Les Français ont du génie”.

Du génie entrepreneurial, le jeune autodidacte semble en être bel et bien doté. Et surtout bien décidé à le démontrer un peu plus dans les prochains mois. S’il a déjà finalisé des ouvertures sur l’avenue Jean Médecin à Nice, mais aussi à Montpellier entre la place de la Comédie et le centre commercial Polygone, il se dit toujours en quête « d’un flagship de 300 m² sur la rue de la République » et reconnaît « avoir des vues sur la Part-Dieu ». Des ambitions lyonnaises nourries par le succès de son magasin de La Guillotière qui a doublé son CA pour atteindre 2,6 M€.

Sur le présent exercice  Lunettes pour tous, – dont le site de production national se situe à Gerland – devrait réaliser selon lui 21 M€ de CA HT, aurait écoulé 28 000 paires de lunettes par mois sur dix magasins et serait “profitable”. Dans une projection 2019 -2020, le jeune lyonnais qui n’a pas froid aux yeux espère réaliser 70 millions d’euros de CA avec trente magasins et grâce au développement du concept à l’étranger, réaliser son rêve américain.

Franck BENSAID

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?