Société Les enfants sans toit à l’abri du froid

Les familles avaient organisé plusieurs actions de sensibilisation.  Photo Jean-Marc Manificat
Les familles avaient organisé plusieurs actions de sensibilisation. Photo Jean-Marc Manificat

Les quatre familles « sans toit » de l’école Berthelot (7e arrondissement) sont prises en charge dans le cadre du plan grand froid de la préfecture depuis le 30 novembre. « Mais pour combien de temps? », interroge le collectif solidaire qui reste mobilisé.

Après l’organisation d’un goûter solidaire le 12 novembre, puis d’une soupe solidaire le 19 novembre, une entrevue à la mairie du 7° le vendredi 23 novembre, une pétition lancée sur internet et qui a recueilli plus de 1 600 signatures, une solution semble avoir été trouvée.

Des familles hébergées en gymnases collectifs

Depuis vendredi 30 novembre, les quatre familles de l’école Berthelot sont en effet prises en charge dans le cadre du plan « grand froid » de la préfecture. Ces familles sont hébergées en gymnases collectifs (caserne Chabal à Saint-Priest et le Chêne à Bron) et depuis mercredi 5 décembre, après midi, une d’entre elles est hébergée en appart-hôtel à Tassin-la-Demi-Lune.

Si les membres du collectif des parents solidaires et citoyens FCPE Berthelot sont « soulagés que ces quatre familles soient à l’abri du froid et des dangers de la rue », ils affirment rester « vigilants pour que le code de l’Action Sociale et des Familles soit appliqué après le 31 mars 2019, car pour l’instant ils ne sont pas dans des logements pérennes. On ne voudrait pas être voué à recommencer les alertes, les mobilisations solidaires et les démarches à chaque rentrée et à chaque fin de trêve hivernale. »

Une lettre ouverte à Gérard Collomb, David Kimelfeld et Pascal Mailhos

C’est pourquoi, les conseils FCPE des écoles Berthelot, Veyet, Gilbert-Dru, et les collectifs des parents solidaires de Marc-Bloch et des écoles Berthelot, Veyet, Gilbert-Dru, avec le soutien de la FCPE 69 et « Jamais sans toit » ont rédigé une lettre ouverte à Gérard Collomb, maire de Lyon, David Kimelfeld, président de la métropole de Lyon, et à Pascal Mailhos, préfet du Rhône.

La pétition commune aux écoles du 7° arrondissement est accessible en cliquant ici

Parce que depuis 15 ans, Lyon est membre du réseau Unicef, ville amie des enfants, chaque jour des enfants devrait pouvoir être des élèves qui se construisent un avenir à la hauteur de leurs rêves, en étant à l’abri

Le collectif des parents solidaires et citoyens FCPE Berthelot

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?