EDITION Un livre sur le très lyonnais Hôtel-Dieu

La présentation du livre a eu lieu au  Grand Réfectoire de l’Hôtel-Dieu.  Photo Stéphane GUIOCHON
La présentation du livre a eu lieu au Grand Réfectoire de l’Hôtel-Dieu. Photo Stéphane GUIOCHON

Cet ouvrage de 130 pages présente, sous ses multiples aspects, le magnifique édifice très récemment restauré et réinventé.

L’empreinte architecturale du XVIIIe  siècle, de Jacques-Germain Soufflot, est patente dans ces bâtiments de l’Hôtel-Dieu tels que les Lyonnais d’aujourd’hui le connaissent. À l’occasion des travaux de rénovation de ce lieu immense et majestueux qui, du coup, a perdu sa vocation hospitalière première, sort un ouvrage de référence : L’Hôtel-Dieu, une passion lyonnaise.

Un lieu d’innovation et de découvertes médicales

Ce livre de 130 pages s’ouvre sur la grande restauration qui s’achève tout en balayant plusieurs siècles de son histoire et celle de son site. Jusqu’à 2 000 ans en arrière, des traces ont été découvertes lors des fouilles générées par le vaste chantier.

Sans oublier de donner la voix aux opposants contemporains de cette évolution.

Au travers de plongées toujours historiques mais aussi de témoignages de patients et de praticiens, la vocation et la vie d’hôpital sont longuement évoquées. Ainsi découvre-t-on un très beau portrait de Dora Rivière, médecin et résistante, la saga des sœurs hospitalières qui furent si longtemps partie prenante de l’âme des lieux ou encore la narration d’une infirmière sur les combats plus récents contre le Sida, menés en ces murs.

L’Hôtel-Dieu fut également longtemps – cet aspect est peut-être moins connu – un lieu d’innovation et de découvertes médicales : ainsi de la reconstruction faciale durant la Grande Guerre.

Enfin, le livre s’achève sur une vision, des visions originales de l’historique hôpital lyonnais : celles des peintres pour qui il fut – et demeure – une belle source d’inspiration : de Baptiste Lallemand à Jean Couty, Jean Fusaro ou Fabienne Amiel. À travers la reproduction de leurs toiles.

Cet ouvrage est édité par Le Progrès. Il a été écrit et illustré par plusieurs de ses collaborateurs sous la coordination de Bénédicte Georges. Mardi, il était présenté dans l’ancien réfectoire de l’Hôtel-Dieu par Manuel Da Fonseca, chef du service supplément, qui résume en une phrase sa philosophie : « L’idée était de marquer l’attachement des Lyonnais, pour des raisons souvent différentes, à ce lieu. »

Hors-série Le Progrès, L’Hôtel-Dieu, une passion lyonnaise, 130 pages, à 19,90 €, en vente chez les dépositaires de presse.

M. R.-P.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?