Sport extrême Un jeune Lyonnais roule avec son skate à 105 km/h

Alexandros Tzouganakis est originaire de la Croix-Rousse. Photo Yves LE-FLEM
Alexandros Tzouganakis est originaire de la Croix-Rousse. Photo Yves LE-FLEM
Cette pointe de vitesse, il l’a atteinte lors d’une descente sur une route à une voie sur la commune de Mury, près de Grenoble.  Photo DR
Cette pointe de vitesse, il l’a atteinte lors d’une descente sur une route à une voie sur la commune de Mury, près de Grenoble. Photo DR
Alexandros Tzouganakis est originaire de la Croix-Rousse. Photo Yves LE-FLEM Cette pointe de vitesse, il l’a atteinte lors d’une descente sur une route à une voie sur la commune de Mury, près de Grenoble.  Photo DR

À 18 ans, Alexandros Tzouganakis, jeune Croix-Roussien, est en quête de sensations fortes avec son longboard. Vice-champion 2017 de la discipline, il a atteint la vitesse de 105 km/h en descente. Une prise de risque démesurée ? Le sportif assure que non…

« J’adore repousser mes limites, ressentir l’adrénaline. » On veut bien le croire. Alexandros Tzouganakis, vice-champion de France junior 2017 de longboard, une variante du skate avec une planche plus longue et des roues plus larges.

Le jeune Croix-Roussien de 18  ans, élève de terminale au lycée Saint-Exupéry, nuance aussitôt ses propos : « Mais je limite toujours au maximum le danger », souffle-t-il. Alexandros pratique la version downhill , celle qui consiste à descendre des routes en recherche de vitesse maximale. Le record du monde se situe aujourd’hui à 143 km/h. Le champion lyonnais a encore un peu de marge, son record personnel n’est seulement que de 105 km/h. Cette pointe de vitesse, il l’a atteinte lors d’une descente sur une route à une voie sur la commune de Mury, près de Grenoble.

Mieux vaut prévenir que guérir

À ce niveau, un équipement adapté est indispensable. Casque intégral, gants, chaussures de skate, genouillères, protections dorsales, sans oublier la combinaison de cuir intégrale, obligatoire au-dessus de 70 km/h.

« Des risques, il y en a toujours, note le jeune champion qui affiche en quatre ans de pratique seulement quelques bobos, des brûlures et une épaule déboîtée. » Comme tout sport extrême, les compétiteurs font très attention à la sécurité. Toutes les compétitions se déroulent sur des routes fermées à la circulation, des matelas et bottes de paille sont placés aux endroits les plus dangereux. Passionné de sport depuis toujours, amateur de judo, natation, gymnastique, hip-hop et roller freestyle , Alexandros vit sa discipline comme une passion. « Pour moi, c’est même davantage : c’est un véritable style de vie », confie le jeune homme, nominé cette année comme l’un des talents de la Croix-Rousse 2018.

J’adore repousser mes limites.

Alexandros Tzouganaki

De notre correspondant, Yves LE-FLEM

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?