Tourisme L’Otium, un hôtel « comme à la maison »

Marie-Charlotte Julia et ses deux associés transformeront un hôtel de la place Carnot en établissement d’hébergement responsable.  Photo Fabrice DUFAUD
Marie-Charlotte Julia et ses deux associés transformeront un hôtel de la place Carnot en établissement d’hébergement responsable. Photo Fabrice DUFAUD

Lancé par l’entreprise Fable, il ouvrira prochainement en Presqu’île de Lyon. Cet établissement, engagé dans la transition durable, combinera la convivialité d’une auberge de jeunesse avec le confort d’un hôtel traditionnel.

Courant 2019, Fable concrétisera son premier projet : racheter un hôtel indépendant proche de la place Carnot pour le transformer en établissement de transition durable, avec un grand espace commun ouvert sur le quartier.

À l’heure où le tourisme de masse tend à dénaturer les villes et uniformiser les offres de tourisme, Fable s’inscrit dans le “slow tourisme”, qui privilégie les rencontres et les découvertes hors des sentiers battus.

L’Otium Hôtel, dont le nom renvoie à la notion latine de “temps libre”, permettra de « casser la routine sans changer ses habitudes. » Le concept se situe à mi-chemin entre l’auberge de jeunesse pour la convivialité et l’hôtel traditionnel pour le confort. Une cuisine partagée, une “oasis” avec un système de casiers pour réserver des objets à la demande, ainsi qu’un rez-de-chaussée décloisonné seront aménagés. « Le rez-de-chaussée accueillera d’autres usagers, comme des associations ou des artistes, précise Marie-Charlotte Julia, directrice générale. Il s’agit de rendre l’hôtel au quartier. L’hôtel sera, en quelque sorte, un espace de vie avec 38 chambres au-dessus. »

Le cahier des charges bien fourni. À commencer par le volet “zéro déchet”. « Il n’y aura aucun produit à usage unique, poursuit la DG. Nous proposerons des produits locaux, de saison et, si possible, bio. »

Les  trois fondateurs de l'agence hôtelière Fable développent un concept de tourisme écoresponsable. Photo Lita.com
Les trois fondateurs de l'agence hôtelière Fable développent un concept de tourisme écoresponsable. Photo Lita.com

Recyclage qualitatif et objectif zéro déchet

Exit les sucres en dosettes, les mini-plaquettes de beurre et les savons individuels. Tout sera proposé en vrac, du thé au distributeur de savon. L’aspect santé est pris en compte : la chasse aux perturbateurs endocriniens est ouverte. Mobilier, textiles, produits d’entretien : tout est passé au crible.

Pour donner au lieu une atmosphère en accord avec sa philosophie, les trois hôteliers porteurs du projet se promettent d’écumer les brocantes pour chiner mobilier et objets décoratifs.

La remise à neuf s’organise. « Actuellement, l’hôtel est aux normes, précise Marie-Charlotte Julia. Nous le rachetons en l’état, avec les meubles. Nous donnons un coup de propre en pratiquant le upcycling (ou “recyclage par le haut”). »

L’établissement, en cours de rachat, est classé deux étoiles. Il montera en gamme. Le choix du zéro déchet l’évincera du classement hôtelier. Mais les dirigeants de Fable tablent sur un équivalent trois étoiles. Pour 70 € la nuit, pour rester dans la moyenne tarifaire pratiquée en ville, les touristes ou voyageurs d’affaires auront plusieurs types de chambres à disposition : solo, couple ou famille. Cette dernière option inclut une kitchenette. Les réservations se feront en ligne, sur les plateformes grand public, ou sur Vaovert, référence des hébergements écoresponsables.

PRATIQUE Pour participer à la levée de fonds jusqu’au 31 décembre 2018, cliquez ici

Fabrice DUFAUD

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?