FOOTBALL-RECOMPENSE Ada, l’étoile du Nord

Hegerberg fêtée par ses coéquipières Marozsan, Kumagai, Henry, Bronze, Renard et Majri.  Photo AFP/Franck FIFE
Hegerberg fêtée par ses coéquipières Marozsan, Kumagai, Henry, Bronze, Renard et Majri. Photo AFP/Franck FIFE

Elles étaient sept Lyonnaises en lice lundi soir à Paris pour le premier Ballon d’Or féminin. Le trophée est revenu à Ada Hegerberg, buteuse exceptionnelle, et à la trajectoire lumineuse.

On dit qu’une grande partie de la Norvège est plongée dans la nuit de longs mois durant. Depuis lundi soir, ses habitants ont sans doute noté un drôle de phénomène. Une éclipse qui risque de durer. Ada Hegerberg est devenue le premier Ballon d’Or féminin et le soleil brille plus que jamais sur cette jeune femme de 23 ans.

Dans un Grand Palais parisien à guichets fermés, la Norvégienne a, en effet, accompli un pas supplémentaire dans une carrière à la fois rectiligne et délestée de toute limite. Née à Sunndal, un village le long de la mer de Norvège, elle a su très vite ce qu’elle voulait faire.

Aux côtés de sa sœur Andrine, aujourd’hui au PSG, elle a vécu une adolescence heureuse avec un point de fixation en forme de ballon. Dans une famille aimante, avec, notamment, une maman footballeuse, elle n’hésite pas, pourtant, à partir à 17 ans à Potsdam, première borne sur la route de la renommée.

Nous sommes en 2012. Six ans plus tard, Ada Hegerberg décroche quatre D1, trois coupes de France, et trois Ligues des Champions, et est, depuis trois saisons, la meilleure buteuse du championnat. Son CV frôle déjà le plein avec également ce titre de meilleure joueuse UEFA 2016 et de meilleure buteuse de la Ligue des Champions en 2016 et en 2018.

Une travailleuse acharnée

Sous les yeux de Wendie Renard, Lucy Bronze, Amel Majri, Amandine Henry, Dzsenifer Marozsan, et Saki Kumagai, le jury de France Football a ainsi récompensé une attaquante, parce que, décidément, ce poste-là est plus important que tous les autres. Adroite, combative, et puissante, Hegerberg l’incarne à la perfection.

Elle est aujourd’hui l’une des actrices essentielles d’une saga unique et l’OL n’a pas tardé à prendre quelques précautions en la prolongeant de deux ans jusqu’en 2021, c’était le 4 juin dernier, et en lui offrant, dit-on, un salaire annuel compris entre 400 000 et 500 000 euros bruts, bonus inclus.

Fan de Cristiano Ronaldo et du Milan de van Basten, Ada Hegerberg plane sur sa discipline et a chaussé des semelles de vent. Sa légende est en train de s’écrire en lettres majuscules et son absence têtue à la Coupe du monde est une souffrance. Le Groupama Stadium, qui abritera les demi-finales et la finale, l’aurait très volontiers accueilli.

Hegerberg : « Je vis un moment fantastique »

Ada Hegerberg en action / Photo Stephane GUIOCHON
Ada Hegerberg en action / Photo Stephane GUIOCHON

Quel est votre sentiment ?

« C’est un moment fantastique. Je veux remercier ma famille, mon fiancé, mes coéquipières de l’OL, et Jean-Michel Aulas quim’a tout le temps fait confiance et haussé le football féminin à un très haut niveau. »

Toute petite, rêviez-vous d’une telle soirée ?

« Peut-être pas comme celle-ci. Mais, j’ai toujours rêvé de gagner des trophées. Parfois, j’avais un peu peur de penser à tout ça. »

Comment expliquez-vous ce vote ?

« Je crois que mes buts en Ligue des Champions ont beaucoup compté. Et puis, ce n’est pas courant de marquer plus de 50 buts par saison. Maintenant, il va falloir relever le challenge et je vais grandir. »

En quoi devez-vous encore progresser ?

« Sur des détails que je travaille tous les jours à l’entraînement. Je veux monter de niveau chaque année. »

Allez-vous réintégrer l’équipe nationale ?

« Non. C’est une question de valeurs. J’ai été obligée de quitter la sélection et je ne vais pas revenir là-dessus. »

Recueilli par A.O

Le classement

Voici le vote des 45 journalistes du jury de France Football :

1re  Ada Hegerberg (Nor, OL ). 2e  Harder (Dan, Wolfsburg). 3e  Marozsan (All, OL). 4e  Marta (Bré, Orlando Pride). 5e Kerr (Aus, Chicago). 6e  Bronze (Ang, OL). 7e  Henry (Fra, OL). 8e  Renard (Fra, OL). 9e  Rapinoe (USA, Seattle). 10e  Horan (USA, Portland). 11e Martens (Holl, Barcelone). 1 2e Kumagai (Jap, OL). 13e Majri (Fra, OL). 14e Kirby (Ang, Chelsea). 15e Sinclair (Can, Portland).

Antoine OSANNA

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?