SANTE A Villeurbanne, le Médipôle accueillera son premier patient le 2 janvier

Le Médipôle est situé au 158, rue Léon-Blum à Villeurbanne.  Photo Nicolas FUSSLER
Le Médipôle est situé au 158, rue Léon-Blum à Villeurbanne. Photo Nicolas FUSSLER
Un bassin pour la rééducation  est à disposition des patients/  Photo Nicolas FUSSLER
Un bassin pour la rééducation est à disposition des patients/ Photo Nicolas FUSSLER
 Les travaux sont terminés / Photo Nicolas FUSSLER
Les travaux sont terminés / Photo Nicolas FUSSLER
Les blocs opératoires sont situés en étage, et bénéficient de lumière naturelle /  Photo Nicolas FUSSLER
Les blocs opératoires sont situés en étage, et bénéficient de lumière naturelle / Photo Nicolas FUSSLER
Les officiels lors de l'inauguration/  Photo Diane MALOSSE
Les officiels lors de l'inauguration/ Photo Diane MALOSSE
Le Médipôle est situé au 158, rue Léon-Blum à Villeurbanne.  Photo Nicolas FUSSLER Un bassin pour la rééducation  est à disposition des patients/  Photo Nicolas FUSSLER  Les travaux sont terminés / Photo Nicolas FUSSLER Les blocs opératoires sont situés en étage, et bénéficient de lumière naturelle /  Photo Nicolas FUSSLER Les officiels lors de l'inauguration/  Photo Diane MALOSSE

Les clés du Médipôle Lyon-Villeurbanne ont été remises lundi 26 novembre. Ce regroupement de 7 établissements mutualistes de santé accueillera ses premiers patients le 2 janvier 2019. Grand objectif du projet : la « rationalisation »…

C’est une coopération hospitalière originale qui s’apprête à voir le jour : un regroupement sur un même site de cliniques privées à but lucratif et de cliniques mutualistes (privées mais à but non lucratif N.D.L.R.). Le Médiapôle, dont le bâtiment situé au 158, rue Léon-Blum a été livré ce lundi 26 novembre, est une alliance entre le groupe hospitalier Capio (Clinique du Tonkin, Clinique du Grand Large), et le groupe mutualiste lyonnais RESAMUT (Clinique Mutualiste de Lyon, Clinique de l’Union, SSR Les Ormes, SSR Pédiatrique la Fougeraie, SSR Centre Bayard). Dans ce « mariage », chaque groupe garde son autonomie juridique et ses spécialités médicales.

167 lits en moins

« Rationalisation » et « optimisation » sont les deux mots qui reviennent à la bouche des acteurs du projet. Le regroupement permet en effet de mettre en commun les moyens logistiques et techniques ou encore de baisser les coûts de transport, toutes les pathologies d’un patient pouvant être traitées au même endroit. Le Médipôle prévoit également de développer fortement l’accueil ambulatoire (26 places pour environ 24 000 séjours par an), c’est-à-dire l’hospitalisation de moins de 12 heures sans hébergement de nuit, une orientation fixée par le ministère et par les Autorités régionales de santé pour diminuer les coûts et développer l’autonomie des patients. Conséquence de cette « optimisation » : le Médipôle aura 167 lits en moins, par rapport à la totalité des lits des sept établissements…

Ces derniers fermeront d’ailleurs progressivement leurs portes. Aux patients reviendra la charge du déplacement. Nicolas Carrié, directeur général Capio Tonkin - Grand Large, défend la viabilité de cette stratégie : « Il vaut mieux faire 10 kilomètres de plus et être accueilli dans un endroit qui a déjà pratiqué l’opération 2 000 fois plutôt que d’aller dans une clinique qui opère 20 patients par an. Mettre toutes ces équipes médicales sur un même plateau permet d’augmenter les actes et donc de proposer une meilleure qualité de soin. »

Le Médipôle accueillant uniquement les urgences et les hospitalisations, les consultations se feront dans de nouvelles maisons médicales. L’une est située dans le Médipôle même et ouvrira dès le 2 janvier 2019. La deuxième, la « maison médicale des médecins libéraux », ouvrira en décembre 2019, juste en face. La troisième, située à Décines sur le site du Groupama Stadium, sera prête en mai 2019.

PRATIQUE Médipôle Lyon-Villeurbanne, 158, rue Léon-Blum à Villeurbanne. 

Le Médipôle en chiffres

Un bâtiment de 60 000 m² au total, avec 28 blocs opératoires, deux salles de césarienne, 740 lits et places.

1 500 collaborateurs et 300 praticiens.

À l’année, une capacité de 40 000  urgences, 40 000 séances de dialyse, 250 000 consultations, et 2 800 naissances attendues.

Coût de la construction : 175 millions d’euros.

Diane MALOSSE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?