CINEMA « Capital sympathie » au top pour Alexandre Astier

« C’était agréable de découvrir ce film avec vous », lâche Alexandre Astier, qui reste dans l’imaginaire collectif comme le mythique roi Arthur de la série Kaamelott.  Photo Pierre AUGROS
« C’était agréable de découvrir ce film avec vous », lâche Alexandre Astier, qui reste dans l’imaginaire collectif comme le mythique roi Arthur de la série Kaamelott. Photo Pierre AUGROS
Alexandre Astier a choisi Lyon pour présenter en avant-première Le secret de la potion magique, son deuxième film d’animation sur Astérix. Et le public, fan du Gaulois et encore plus du réalisateur, a répondu présent / Photo Pierre AUGROS
Alexandre Astier a choisi Lyon pour présenter en avant-première Le secret de la potion magique, son deuxième film d’animation sur Astérix. Et le public, fan du Gaulois et encore plus du réalisateur, a répondu présent / Photo Pierre AUGROS
Alexandre Astier était à Lyon pour présenter "La potion magique" Photo Tatiana VAZQUEZ
Alexandre Astier était à Lyon pour présenter "La potion magique" Photo Tatiana VAZQUEZ
Dans la salle, des spectateurs conquis Photo Tatiana VAZQUEZ
Dans la salle, des spectateurs conquis Photo Tatiana VAZQUEZ
Alexandre Astier et Louis Clichy lors de la présentation de leur film " Astérix et le le secret de la potion magique " au cinéma Le Pathé Bellecour Photo Pierre AUGROS
Alexandre Astier et Louis Clichy lors de la présentation de leur film " Astérix et le le secret de la potion magique " au cinéma Le Pathé Bellecour Photo Pierre AUGROS
« C’était agréable de découvrir ce film avec vous », lâche Alexandre Astier, qui reste dans l’imaginaire collectif comme le mythique roi Arthur de la série Kaamelott.  Photo Pierre AUGROS Alexandre Astier a choisi Lyon pour présenter en avant-première Le secret de la potion magique, son deuxième film d’animation sur Astérix. Et le public, fan du Gaulois et encore plus du réalisateur, a répondu présent / Photo Pierre AUGROS Alexandre Astier était à Lyon pour présenter "La potion magique" Photo Tatiana VAZQUEZ Dans la salle, des spectateurs conquis Photo Tatiana VAZQUEZ Alexandre Astier et Louis Clichy lors de la présentation de leur film " Astérix et le le secret de la potion magique " au cinéma Le Pathé Bellecour Photo Pierre AUGROS

Alexandre Astier a choisi Lyon pour présenter en avant-première Le secret de la potion magique, son deuxième film d’animation sur Astérix. Et le public, fan du Gaulois et encore plus du réalisateur, a répondu présent.

« Louis Clichy pense que parce qu’on est à Lyon, tout marche à partir du moment où il y a mon nom dessus. C’est vrai que je bénéficie ici d’un petit capital sympathie, mais j’espère que le film va aussi marcher ailleurs sinon on est mal… » Dans la salle 1 du Pathé Bellecour, Alexandre Astier joue à domicile. C’est là qu’il a voulu présenter en avant-première Le secret de la potion magique , son deuxième film d’animation sur Astérix après Le Domaine des Dieux (2014), également coréalisé avec Louis Clichy.

Et le public n’a pas boudé l’opportunité qui se présentait.

« Moi je rigole aux mêmes endroits que les enfants dans le film »

870 personnes se sont ainsi pressées dans les deux plus grandes salles du multiplex pour assister à la projection. Venues curieuses, autant pour Astérix que pour Astier, souvent plus pour Astier que pour Astérix. À l’image de Laurent et Caroline dans la salle avec leurs enfants. Ils aiment tout de lui depuis Kaamelott, « son intelligence, sa culture, son imagination et en même temps les bouts d’histoire qu’il raconte avec réalisme. » Arnaud et Anne parlent « d’exigence dans son travail. Il ne prend pas les gens pour des cons… Et ça, c’est rafraîchissant. » Emmanuel, lui, admire « la manière dont il s’est approprié Astérix tout en en respectant les codes. »

Après la séance, les applaudissements fusent. Le public est conquis. Et dit « Merci, merci, merci » aux deux réalisateurs venus se prêter au jeu des questions-réponses. « C’était agréable de découvrir ce film avec vous », lâche celui qui reste dans l’imaginaire collectif comme le mythique roi Arthur de la série Kaamelott.

À son acolyte, Louis Clichy qui venait d’expliquer que pour faire le film, ils avaient « beaucoup discuté » et s’étaient « aussi beaucoup engueulés, vous le connaissez », il répond : « Ce n’est pas parce qu’on est à Lyon que je vis avec tous ces gens. » Rire, encore, dans la salle.

Entre franc-parler habituel et naturel décontracté, ses punchlines font mouche. « Moi je rigole aux mêmes endroits que les enfants. Mais le drôle c’est le vernis. Le fond d’une comédie n’est jamais marrant. Un film, c’est avant tout la sincérité d’avoir envie de raconter quelque chose. »

« On retrouve l’ADN d’Astérix dans Kaamelott… »

"J’ai lu les BD d’Astérix de mon père avant de savoir lire. C’est en nous. On s’invente des choses autour de ces histoires. On retrouve l’ADN d’Astérix dans Kaamelott, sinon d’où me vient cette envie de faire s’engueuler les gens et cet amour pour ceux qui communiquent mal. Pour ce film, il y a 37 albums, il suffit de se mettre dans la suite. J’ai écrit un scénario […] Louis Clichy s’est occupé de l’animation d’un bout à l’autre. On a présenté un traitement à Uderzo. Il y a un personnage qui pense à la vieillesse, et donc à la mort. Cela ne s’était jamais vu dans Astérix, car c’est un monde clos et fermé, sans futur. Pourtant, il a eu envie d’en voir plus. Et on a fait le film. »

Tatiana VAZQUEZ

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?