Cinéma Fabrice Luchini, maire de Lyon à l’écran, tacle Gérard Collomb

Fabrice Luchini en tournage à Lyon pour le film "Alice et le maire". Ici, photographié à la préfecture du Rhône, censée représenter la mairie de Lyon. Photo Joël PHILIPPON
Fabrice Luchini en tournage à Lyon pour le film "Alice et le maire". Ici, photographié à la préfecture du Rhône, censée représenter la mairie de Lyon. Photo Joël PHILIPPON

L’acteur a donné une longue interview au Figaro. Et a taclé au passage l’ex-ministre de l’Intérieur qui a retrouvé son poste de maire de Lyon, ce lundi.

Fabrice Luchini fête ses 67 ans et a accordé une interview à nos confrères du Figaro. Faisant le point sur ses projets, il évoque l’un de ses prochains films, Alice et le maire, tourné à la rentrée à Lyon et dans lequel il campe le rôle du maire de la ville. Le film n’avait pu se tourner à l’hôtel de ville de Lyon, le projet n’ayant pas recueilli les faveurs et l’assentiment de Gérard Collomb.

«Comment a-t-il pu croire qu’il s’agissait d’un biopic sur lui?»

Entre la fiction d’un film racontant l’histoire d’un maire «usé» par le pouvoir et le parcours de l’ancien ministre de l’Intérieur, il y avait sans doute trop de ressemblances pour que Gérard Collomb donne son accord. Une perspective qui avait avant tout fait rire l’acteur. Et Fabrice Luchini de préciser aujourd’hui : «Comment Gérard Collomb a-t-il pu croire une seconde qu’il s’agissait d’un biopic sur lui ? Franchement ? Un biopic sur Collomb avec moi dans son rôle ? S’il a effectivement envisagé cette perspective, cela en dit long sur l’état de dérive de notre classe politique!»

Dans un entretien au Progrès paru le 1er octobre, Fabrice Luchini avait déjà fait une mise au point sur le sujet : «Ce n’est pas du tout la vie de Gérard Collomb, que je connais d’ailleurs. J’ai dîné une fois avec lui, chez le président de la République. J’avais fait une représentation gratuite de mon spectacle pour les pupilles de la Nation et Macron m’avait invité. Comme il a beaucoup de charme, ce Macron, j’ai dit “oui”. Très cultivé, il a, tout du moins, une passion pour la philosophie. À la fin du dîner, Gérard Collomb me questionne sur mes projets. Je lui réponds que je vais jouer le maire de Lyon qui a un petit coup de mou. En plaisantant à moitié, il m’a répondu : “Eh bien, changez de ville”. Notre film n’a pas du tout l’intention de traiter des problèmes de Lyon. C’est le portrait d’un homme politique qui, par sa fonction, est presque inexorablement coupé de la pensée, en faveur d’une mécanique de la séduction. »

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?