De l’OL aux Bleus Ndombele à toute vitesse

L’OL a repoussé deux offres importantes de deux clubs anglais cet été pour Ndombele. Son contrat vient d’être prolongé jusqu’en 2023.  Photo Stéphane GUIOCHON
L’OL a repoussé deux offres importantes de deux clubs anglais cet été pour Ndombele. Son contrat vient d’être prolongé jusqu’en 2023. Photo Stéphane GUIOCHON

Le milieu de terrain lyonnais, âgé de 21 ans, a été appelé pour la première fois chez les Bleus. Une jolie promotion pour un joueur qui a su parfaitement rebondir après avoir quitté le centre de formation de Guingamp sur un échec.

Quarante matches en Ligue 1, douze sur la scène européenne, ont suffi à Tanguy Ndombele (21 ans), pour devenir un nouveau pensionnaire du château de Clairefontaine, qu’il rejoindra lundi matin d’une course de taxi, au lendemain du match PSG – OL.

Le milieu de terrain lyonnais, international Espoirs a été appelé par Didier Deschamps pour faire ses premiers pas chez les Bleus. C’est lui qui représentait à ses yeux la relève idéale d’un Corentin Tolisso, malheureusement sur le flanc suite à son opération du ligament croisé du genou droit.

Son nom avait été évoqué ces derniers jours, la surprise n’a donc pas pu être totale pour l’intéressé, qui a réservé sa première réaction au site internet de son club. « C’est une fierté mais ce n’est pas une fin en soi. Je suis venu à Lyon pour passer des paliers. Passer des Espoirs aux A c’est autre chose. Je ne m’y attendais pas si tôt, mais les blessures ont accéléré cette première convocation » a-t-il admis.

Le parcours du jeune homme, qui intéressait fortement Tottenham et Manchester City cet été, poussant son club à refuser deux offres alléchantes puis à prolonger son contrat d’une saison (jusqu’en 2023), n’a pourtant pas été un long fleuve tranquille.

Non conservé au centre de formation de Guingamp dans ses jeunes années, Tanguy Ndombele, qui a grandi en région parisienne, a toujours su faire preuve de caractère. « Ce n’est pas Guingamp qui m’a viré, c’est moi qui suis parti. J’avais des problèmes avec un coach, on me manquait un peu de respect. Un de mes anciens entraîneurs connaissait le directeur du centre de formation d’Amiens, il l’a appelé pour que je puisse faire un essai. J’avais 17 ans et demi, l’essai a été concluant » expliquait-il dans nos colonnes il y a un an presque jour pour jour.

Une première sélection face à l’Islande au Roudourou ?

Amiens ne voulait pas le lâcher au moment de découvrir l’élite à l’été 2017, mais l’offre de prêt avec option d’achat de 8 millions de l’OL, n’avait pu être repoussée. À Lyon, ses qualités ont vite sauté aux yeux, surtout cette faculté à casser les lignes. « Il a passé plusieurs paliers, mais il lui en reste un encore dans la finition » remarquait Bruno Genesio la semaine dernière, estimant que ce milieu moderne, doit davantage prendre sa chance en position de tir. Il est vrai qu’il n’a marqué qu’un seul but, en Ligue Europa la saison dernière, ce qui le place dans ce domaine très loin de celui qu’il va remplacer chez les Bleus, Corentin Tolisso.

En relation étroite avec Sylvain Ripoll, le sélectionneur des Espoirs, Didier Deschamps a aussi vanté ses mérites hier (voir aussi page 32). « Il a du volume, de la puissance, une très bonne qualité technique et fait preuve de plus de régularité que la saison dernière à Lyon. »

Jeudi prochain, c’est au Roudourou, à Guingamp, qui n’avait pas su déceler le talent peut-être en son temps, qu’il pourrait connaître le bonheur d’une première sélection, et devenir le 903e joueur de l’équipe de France.

Une belle promotion qui en appelle sans doute d’autres. Lyon tient un joyau qui n’a sans doute pas fini de briller.

Une fierté, mais pas une fin en soi. Je suis venu à Lyon pour passer des paliers.

Tanguy Ndombele (Sur OLWEB)

Jean-François GOMEZ

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?