Course hors stade Run in Lyon court vers son record

Photo Maxime JEGAT
Photo Maxime JEGAT

Avec 33850 engagés, le festival lyonnais de running (10 km, 21 km et marathon) va battre dimanche son record de participation.

Run in Lyon s’apprête à prendre possession de la Place Bellecour. C'est dimanche matin (10 h) que le “village” de l’événement ouvre ses portes.
En l’occurrence, c’est un village de plus en plus gros puisque les organisateurs ont reçu 33 850 inscriptions de coureurs qui vont venir retirer leurs dossards entre aujourd’hui et demain, avant de garnir la plus grande marée galopante de l’histoire lyonnaise dimanche matin.
Même si tous les engagés ne seront pas au départ (environ 10 % des engagés manquent généralement le jour J), le record de participation établi l’an dernier (28 426 en 2017) devrait largement tomber.

Créé en 2010 (9 000 participants), la courbe de fréquentation de Run in Lyon a toujours été à la hausse, alors que de nombreuses courses voient actuellement leurs effectifs stagner voire chuter. Une progression spectaculaire qui place l’événement dans le Top 3 des courses à pied françaises derrière le Marathon de Paris et le Semi-marathon de Paris.

Le 10 km et le marathon en relais complets

C’est énorme d’avoir réussi à se hisser aussi haut en aussi peu de temps, dit-on chez ASO. Run in Lyon a tout de suite trouvé son identité. Son image c’est la Place Bellecour pour l’arrivée et la masse. »
Le 10 km sera la course la plus courue avec 17 000 engagés (dont 51 % de femmes) devant le semi (12 300) et le marathon (3 050), alors que le marathon en relais à 3, créé cette année, attire déjà 1 500 coureurs. Les inscriptions sur 10 km et le marathon en relais étant fermées, les retardataires devront se rabattre sur le semi et le marathon s’ils souhaitent se mêler à la fête.

B.S.

Votre opinion ?

Les commentaires sont clos.