SPORTS EXTRÊMES Une Lyonnaise vise le titre mondial en "freefly"

Membres de l’équipe de France, sportifs de haut niveau, Karine Joly et Gregory Crozier pratiquent le freefly (vol libre). Une discipline artistique qui a débuté à la fin des années 1980, impliquant une chute libre dans diverses orientations verticales. Photo Ewan COWIE
Membres de l’équipe de France, sportifs de haut niveau, Karine Joly et Gregory Crozier pratiquent le freefly (vol libre). Une discipline artistique qui a débuté à la fin des années 1980, impliquant une chute libre dans diverses orientations verticales. Photo Ewan COWIE
Karine et Gregory, à la soufflerie Ifly Saint-Priest, où ils s’entraînent et donnent des cours. Photo Nadine MICHOLIN
Karine et Gregory, à la soufflerie Ifly Saint-Priest, où ils s’entraînent et donnent des cours. Photo Nadine MICHOLIN
Membres de l’équipe de France, sportifs de haut niveau, Karine Joly et Gregory Crozier pratiquent le freefly (vol libre). Une discipline artistique qui a débuté à la fin des années 1980, impliquant une chute libre dans diverses orientations verticales. Photo Ewan COWIE Karine et Gregory, à la soufflerie Ifly Saint-Priest, où ils s’entraînent et donnent des cours. Photo Nadine MICHOLIN

La Lyonnaise, rare femme au monde à pratiquer le freefly (vol libre) vise le titre mondial début octobre en Australie avec son compagnon, le Stéphanois Grégory Crozier.

L’air comme terrain de jeu, de passion et de performance. C’est le quotidien de Karine Joly, 5600 sauts à son actif, parachutiste professionnelle et sportive de haut niveau.

Pour cette Lyonnaise de 37 ans, le freefly (vol libre) est une seconde peau. Depuis dix ans, aux bras de son compagnon Grégory Crozier (7250 sauts), elle écume le ciel à des vitesses pouvant atteindre 260 km/h.

Fascinée par le ciel et sa beauté

« Le freefly c’est la liberté ! On est dans la troisième dimension. Au moment où on quitte l’avion, à 4200 mètres d’altitude, on quitte le connu. On ne se lance pas dans le vide, on se jette dans l’air. Le vent devient un coussin. Mon plaisir, c’est d’arriver à faire en sorte de transformer mon corps en aéronef, à gérer les gammes du vent et de la vitesse. » Fascinée par le ciel et sa beauté, Karine a cessé en 2015 son travail d’architecte d’intérieur, comme Grégory celui de skipper, pour se concentrer à 100% à leur passion. Une religion pour la Lyonnaise, seule femme membre de l’équipe de France, l’une des rares au monde à pratiquer cette discipline spectaculaire qui exige beaucoup de technique, de mental et de gainage.

« Il faut gérer le rapport poids-surface »

Cet exercice artistique époustouflant, physique et délicat s’effectue en compagnie d’un vidéoman, Baptiste Welsch (La Tour-de-Salvagny). Le trio forme l’équipe AirWax, et cumule 2500 sauts au compteur. « Baptiste doit connaître nos enchaînements par cœur pour les filmer correctement. Quant à nous, il faut gérer le rapport poids-surface, je suis plus mince et plus grande que Grégory, qui est plus lourd. »

Floride, Dubai, Séville et bien d’autres destinations au soleil, le trio voyage beaucoup. En France, il révise ses gammes dans les plus grands centres, au pôle France à Gap, au pôle d’entraînement à Toulouse, à Vannes et à Corbas, où Karine a sauté la première fois en tandem à 18 ans. Le trio alterne le ciel et la soufflerie en simulateur indoor à Ifly : « À Saint-Priest, on s’entraîne une heure par jour, avec des séquences de quinze  minutes. En parallèle, nous donnons des cours pour débutants ou confirmés », poursuit la championne de France en titre.

Vainqueur de la coupe du monde 2012, vice-champion d’Europe 2017, le duo détient deux records du monde dont l’un décroché en 2015 à Chicago en formation verticale à 164 la tête en bas !

Le mondial se joue en octobre

Il ne lui manque que le titre suprême après le bronze au mondial 2016. Ce continent inconnu de l’hémisphère sud et la rivalité avec les Américains ne lui fait pas peur. « Nous allons en Australie du 4 au 12 octobre pour remporter le titre de champions du monde ! » Titre qui se jouera en sept sauts de 45 secondes, deux avec quatre figures imposées, cinq en programme libre.

Palmarès d’AirWax FreeFly

Karine Joly, Lyonnaise, 37 ans, parachutiste professionnelle, membre de l’équipe de France de freefly, 5600 sauts (année de début : 2004). Ses équipiers : Gregory Crozier, Stéphanois, 37 ans, performer, 7 250 sauts (année de début : 1997) et Baptiste Welsch, Lyonnais, 27 ans, videoman, 2500  sauts (année de début : 2009), sportif de haut niveau, coach en ciel et moniteur en soufflerie.

Karine et Grégory sont coach en ciel et moniteurs en soufflerie, triple champions de France, six fois vainqueurs de la coupe de France, vainqueur de la coupe du monde 2012, vice champion d’Europe 2017, double record du monde 2015 et 2016, un record d’Europe formation verticale à 98, un record mondial féminin à 63.

> Facebook : AirWax FreeFly. IFly Lyon, 48, ancienne route de Grenoble, à Saint-Priest. Tél. 04.82.90.34.70. iflyfrance.com

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?