Aménagement Quelle est donc cette étrange structure en bois ?

La station Mue en cours de réalisation ouvre ses portes au public le 29 septembre.  Photo Aline DURET
La station Mue en cours de réalisation ouvre ses portes au public le 29 septembre. Photo Aline DURET

C’est une installation bien étrange située cours Charlemagne qui ouvre ses portes au public le 29 septembre dans le cadre du festival familial Kiosk. À la fois espace ludique, de détente, lieu d’innovations urbaines et de concertation, il ne demande qu’à se faire connaître.

Cet objet mal identifié, fait en bois, est en train de prendre forme, tout au bout du cours Charlemagne, entre le bâtiment de la Région et le musée des Confluences, sur un terrain délaissé ou plutôt ignoré depuis des décennies. Le lieu intrigue. Et c’est sans doute le but recherché. Car l’intention est bien d’attirer l’attention du public sur ce site de La Confluence, fraîchement paysager, emprise du futur quartier baptisé Le Champ et pour lequel un projet d’aménagement va être lancé.

Pour mieux faire connaissance avec ce lieu où autrefois l’on s’affairait autour du Marché-Gare, la SPL Lyon Confluence a donc choisi d’y installer cet objet qualifié de « camp de base insolite », « d’espace pionnier » qui a reçu un nom un peu bizarre, la station Mue. Une simple construction en bois ? Pas seulement. Imaginée par les artistes du collectif Bruit du Frigo, cette installation architecturale de plein air qui a vocation à se transformer avec le temps, se veut être un espace ludique, de détente mais aussi un lieu de d’innovations urbaines, de concertation, prêt à ouvrir ses portes.

Les premiers visiteurs y sont attendus du 29 septembre jusqu’au 6 octobre, dans le cadre du festival Kiosk, manifestation qui propose une cinquantaine d’événements festifs. « Le programme n’est pas ficelé », confirme Marie-Paule Coassy, en charge du projet à la SPL. «  Les propositions sont les bienvenues. Ce serait bien que l’on vienne nous dire : ici, j’aimerais bien pouvoir faire ça, etc. »

Les insectes, invités à la fête

Pour concevoir la station Mue, appelée à devenir le signal de ce nouvel endroit de la Confluence, artiste et architectes ont été sollicités pour travailler sur le thème des insectes et des plantes. Une trentaine de panneaux dessinés par Fräneck truffés de petites bêtes colorées seront installés sur la station. Tout à côté, le collectif de jeunes architectes “Pourquoi pas” est en train de fabriquer le mobilier de la station.

 

> Festival Kiosk, du 29 septembre au 6 octobre 2018. Entrée libre et gratuite. Arrêt Tram T1 Hôtel-de-Région/Montrochet. Depuis l’arrêt, suivre le chemin des insectes dessiné le long du cours Charlemagne. Plus d’infos sur www.lyon-confluence.fr 

Quelques rendez-vous à ne pas manquer

➤   Samedi 29 septembre, de 14 h 30 à 17 h 30 : “Insectes à la loupe”, atelier scientifique et ludique proposé par le musée des Confluences ; “Cadavres exquis d’insectes en tampons”, à partir de 5 ans ; création de nichoir à abeilles ; réparez votre vélo. 19 h 30 : mise en bouche entomophage, dégustation d’insectes et de plantes sauvages.

➤   Dimanche 30 septembre, de 11 à 14 heures : cuisine participative autour des légumes crus. 14 h 30 : imaginez les futurs usages du Champ. 14 h 30 à 17 h 30  : création de nichoirs à oiseaux, fresque collective.

➤   Jeudi 4 octobre, à 15 heures : mini-conférence “À quoi pensent les arbres ?”. 18 heures : table ronde “Place à la nature en ville !”. 18 h 30  : plantation d’un ginkgo biloba, l’arbre préféré de Goethe.

➤  Samedi 6 octobre, à 14 h 30 : promenade urbaine, découvrez le projet urbain du Champ.

Le Champ, nouveau projet à la Confluence

Cette partie la plus au sud de l’ancien Marché-Gare s’étale sur 5,5  hectares. Baptisée Le Champ, elle a vocation à devenir un espace dédié aux industries et activités créatives. Mais pas seulement. On l’envisage très verte, puisque la SPL Lyon Confluence, qui pilote le projet pour le compte de la Métropole, espère y aménager un bois, un “champ d’arbres”. L’idée est « d’offrir une atmosphère inédite à Lyon avec une plantation homogène ».

Aline DURET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?