éducation « Devoirs faits » au collège : l’Etat cherche des étudiants bénévoles

Les élèves en difficulté pourront bénéficier d’un accompagnement.  Photo Richard MOUILLAUD
Les élèves en difficulté pourront bénéficier d’un accompagnement. Photo Richard MOUILLAUD

Lundi, à l’Institut régional d’administration, des représentants de l’Education nationale ont présenté le dispositif pour inciter les étudiants à s’engager.

Alors que l’Éducation nationale ne cesse de répéter qu’il faut réduire l’impact du milieu social d’origine sur la réussite scolaire, les écarts ont au contraire tendance à augmenter. Ceci en dépit du classement en Éducation prioritaire de certains établissements.

Parmi les sparadraps – à défaut de remèdes miracles – pour aider les élèves en difficulté, figure le dispositif « Devoirs faits » annoncé fin 2017 par le ministre Jean-Michel Blanquer : un temps dédié aux devoirs, à l’intérieur de l’établissement scolaire, pendant lequel les élèves volontaires peuvent bénéficier d’un accompagnement humain. Ce dispositif recoupe en réalité « l’accompagnement éducatif » déjà en place depuis plusieurs années, où des enseignants et des assistants d’éducation assurent l’encadrement de ces sortes d’études dirigées. Mais il est encore besoin de bonnes volontés, notamment à partir de janvier, après le verdict des premiers bulletins scolaires.

Lundi, devant les élèves de l’Institut régional d’administration, à Villeurbanne, Sandrine Bodin, inspectrice de l’Éducation nationale, l’a rappelé. Deux chefs d’établissement (Lucie-Aubrac à Givors et Théodore-Monod à Bron) ont également incité les futurs fonctionnaires à s’engager, à raison d’une ou de plusieurs heures par semaine, pour accompagner bénévolement des groupes d’une dizaine de collégiens.

Ce travail de communication sur « Devoirs faits » s’inscrit dans le cadre d’une opération plus large intitulée « Soif de République » initiée par le préfet de Région pour le département du Rhône. « Cela rassemble des initiatives qui permettent de promouvoir les valeurs de la République », résume Caroline Gadou, sous-préfète et directrice de cabinet du préfet.

note Tout étudiant intéressé pour accompagner des collégiens devrait pouvoir se renseigner sur les modalités d’inscription à partir du 24 septembre auprès du Bureau des étudiants de son établissement.

M. F.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?