TRANSPORTS Désormais, le Sytral ne s’équipera plus que de véhicules propres

Un bus 100% électrique fabriqué par Alstom, l’Aptis Photo : Alstom - Design & stylin
Un bus 100% électrique fabriqué par Alstom, l’Aptis Photo : Alstom - Design & stylin

En avance sur le mouvement, voire sur la loi, le Sytral se lance dans une politique d’acquisition de bus propres.

«Fidèle à sa longue tradition d’innovation, le Sytral a décidé d’adopter une politique ambitieuse en matière de transport propre» s’enthousiasmait vendredi Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral, à l’occasion d’un point de presse consacré à sa nouvelle stratégie d’acquisition de véhicules propres.

Quitte à précéder les exigences de la loi sur la transition énergétique adoptée en 2015, le Sytral a en effet décidé de ne plus acquérir que des bus propres (c’est-à-dire alimentés par l’électricité, le gaz naturel ou fonctionnant grâce à une pile à hydrogène) à partir de 2020.

Avec pour objectif d’arriver, dès 2025, à ce que 80% des déplacements sur le réseau TCL s’effectuent en mode propre.

Pour parvenir à ce résultat, le Sytral s’est lancé au préalable dans des études et des tests (7 véhicules de constructeurs différents ont été passés au banc d’essai). Ceux-ci achevés, pour l’essentiel, les premiers appels d’offres devraient être lancés avant la fin de cette année pour une mise en services des premiers véhicules à l’horizon 2020.

200 millions d’euros seront consacrés à ce plan d’équipement au cours des six prochaines années. Ainsi, selon Mme  Bouzerda : «d’ici à 2025, 250 bus, représentant un quart de la flotte actuelle, seront ainsi progressivement remplacés par des bus propres».

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?