Travaux Perrache : des bouchons et un coup de gueule

Automobiles et transports en commun sont confrontés aux embouteillages, à toute heure, comme ici,  cours Suchet, puis quai Rambaud.  Photo Jean-Christophe MORERA
Automobiles et transports en commun sont confrontés aux embouteillages, à toute heure, comme ici, cours Suchet, puis quai Rambaud. Photo Jean-Christophe MORERA

Énormes bouchons cours Suchet et quai Rambaud, bruit, pollution, les plaintes s’accumulent sur le bureau du maire Denis Broliquier (Les Indépendants) depuis la fermeture de la voûte ouest de Perrache, le 2 juillet.

« Il y a plus urgent que de baptiser la future voûte ouest de Perrache ! Nous n’avons pas le même sens des priorités ! » (1). En ouverture de la dernière séance du conseil d’arrondissement, le maire du 2e , Denis Broliquier n’a pas mâché ses mots pour décrier l’impact sur la circulation et les riverains depuis la fermeture, le 2 juillet, de la voûte ouest. Travaux qui s’inscrivent dans le cadre du réaménagement du pôle d’échanges multimodal de Perrache.

« Je ne reviendrai pas sur le projet Ouvrons Perrache mais sur les conséquences à la fois catastrophiques et dangereuses de cette fermeture au niveau des déplacements, quel que soit le mode de transport ! » Et l’édile de pointer « des bouchons durant des heures, cours Suchet (sens Est-Ouest) et quai Rambaud, et pas seulement en fin de journée, un système de feux qui ne correspond plus à la réalité, avec, en prime, les arrivées et les départs de bus de leur dépôt. » Ces bouchons affectent particulièrement, outre la ligne 63, le trajet de la navette S1, qui affiche jusqu’à une heure de retard avec des fins de service avant l’heure.

Un report des vélos et des piétons sous la voûte du tramway

Selon le maire du 2e , la création d’une piste cyclable cours Suchet et quai Rambaud s’avère inefficace, au vu des nombreux cyclistes qui empruntent le chemin le plus court et pourtant interdit sous la voûte du tramway. Le danger guette également les piétons sous cette voûte étroite. Le franchissement de la barrière de Perrache étant devenu un véritable parcours du combattant, avec des escalators du centre d’échanges régulièrement en panne, au nord, comme au sud.

« Il faut trouver des solutions. La SPL Confluence parle depuis des mois d’une étude importante sur les déplacements et le stationnement mais sa mise en œuvre est sans cesse repoussée. Pourtant, elle est urgente et je demande officiellement qu’elle soit lancée en urgence sur l’ensemble de la Presqu’île », a conclu Denis Broliquier, qui a décidé d’envoyer cette semaine, un courrier en ce sens au président de la SPL, Gérard Collomb, avec copie au maire de Lyon, Georges Képénékian, et au président de la Métropole, David Kimelfeld.

(1) La future voûte ouest qui reliera la place Carnot à la place des Archives portera le nom de la résistante lyonnaise, France Pejot.

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?