Portrait Mehdi Senoussi, du plateau des Minguettes aux plateaux de cinéma

"Vaurien", « un polar atypique », selon Mehdi Senoussi, 37 ans, qui avait au préalable réalisé une dizaine de courts-métrages.  Photo Hervé Pupier
"Vaurien", « un polar atypique », selon Mehdi Senoussi, 37 ans, qui avait au préalable réalisé une dizaine de courts-métrages. Photo Hervé Pupier

Après un tournage sur les chapeaux de roue à Vénissieux, "Vaurien", le premier long-métrage du gone des Minguettes, sort le 19 septembre sur les écrans.

« Il reste à trouver un distributeur, car, après toutes ces années de galère, je souhaite bien sûr que Vaurien soit vu dans un maximum de villes. Ce n’est pas gagné. »

Seulement quinze jours de tournage pour "Vaurien"

En janvier, au moment de présenter en avant-première, au cinéma des Minguettes, le quartier où il a grandi, son long-métrage, Mehdi Senoussi se gardait de tout excès d’optimisme. Huit mois plus tard, le trentenaire se dit soulagé : « Comme prévu, ce fut difficile, mais un distributeur courageux, Destiny Films, a dit banco. "Vaurien" ne restera pas dans les tiroirs. À partir du 19 septembre, on aura la possibilité de toucher un assez large public, même s’il a été difficile d’avoir droit de cité à Paris intra-muros, mais aussi à Lyon et Marseille. » Avec une sortie nationale dans une petite quarantaine de salles (réseau CGR et cinémas art et essai), le « thriller social » tourné à Vénissieux en quinze jours avec un budget modeste, ne joue évidemment pas dans la même cour que les blockbusters.

Acteur, réalisateur d’une dizaine de courts-métrages, Mehdi Senoussi projetait depuis une décennie de porter à l’écran cette histoire d’un chômeur diplômé, qui, en désespoir de cause, prend en otage le personnel et le public d’une agence Pôle emploi.

Derrière et devant la caméra

Après avoir bouclé l’écriture du scénario avec le précieux concours d’Akim Sakref et Haris Cheguettine, il a dû longtemps patienter avant de pouvoir lancer « Action ! » Pendant ce tournage en quatrième vitesse ayant réuni une centaine de professionnels, Mehdi, chef d’orchestre, est derrière et devant la caméra. Faute de la tête d’affiche espérée, c’est lui qui interprète Redouane, le personnage principal de ce huis clos tendu. À ses côtés, plusieurs acteurs connus : Romane Bohringer, Pascal Elbé, Francis Renaud…

Se disant « fier d’avoir mené à son terme cette improbable aventure », le jeune cinéaste confie : « Si je n’ai pas lâché malgré les coups durs, les portes fermées, c’est en raison du thème social de Vaurien. Un polar atypique, avec beaucoup d’amour et d’humanité. Mon message, c’est le vivre ensemble. »

Mehdi Senoussi - Bio express

Né en 1981 à Lyon, enfance aux Minguettes. Après avoir raté son bac, il part aux États-Unis « pour devenir acteur ». De retour en France, il réalise une dizaine de courts-métrages : Coûte que coûte (2004), Fonce Rupert (2005) avec Zinedine Zidane en guest-star, Showmage (2006).

Acteur : La tendresse de Marion Hansël (2013), Fatima de Philippe Faucon (2015).

"Vaurien", film de Mehdi Senoussi, sortie nationale le 19 septembre

Une avant-première aura pour cadre le cinéma CGR de Brignais, vendredi 14 septembre à 20 heures. Sortie nationale : le 19 septembre.

Dans l’agglomération lyonnaise, le film de Mehdi Senoussi, qui est soutenu par la Licra, SOS Racisme et l’association “Nos quartiers ont des talents”, sera visible à Vénissieux au cinéma Gérard-Philippe, à Bron aux Alizés, à Vaulx-en-Velin aux Amphis, à Décines au Toboggan, à Saint-Priest au Scénario, à Caluire au Méliès.

Certaines projections donneront lieu à des soirées débats en présence de Mehdi Senoussi : le 19 septembre à Vénissieux, le 20 à Vaulx-en-Velin.

Hervé PUPIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?