Transports Le Sytral investit 60 millions d’euros pour le tram

Le chantier au croisement boulevard Pinel/rue Laennec comme celui du carrefour Pinel/Rockefeller a été une des phases complexes cet été. Photo Frédéric CHAMBERT
Le chantier au croisement boulevard Pinel/rue Laennec comme celui du carrefour Pinel/Rockefeller a été une des phases complexes cet été. Photo Frédéric CHAMBERT
Le "nez" du tramway va changer sur les nouvelles rames en 2020./ Photo Alstom/Avant Première
Le "nez" du tramway va changer sur les nouvelles rames en 2020./ Photo Alstom/Avant Première
Le chantier au croisement boulevard Pinel/rue Laennec comme celui du carrefour Pinel/Rockefeller a été une des phases complexes cet été. Photo Frédéric CHAMBERT Le "nez" du tramway va changer sur les nouvelles rames en 2020./ Photo Alstom/Avant Première

L’objectif est de répondre à la hausse de fréquentation. Le chantier de la ligne T6 avance, avec une entrée en service prévue pour fin 2019.

Revers de la hausse espérée et constatée de la fréquentation du tramway : les lignes sont saturées. Le Sytral constate une augmentation de la clientèle de 80% entre 2009 et 2015, période durant laquelle, le réseau a continué de s’étoffer. Et ce n’est pas fini, puisque la ligne T6 (Debourg-Hôpitaux Est) ouvrira fin 2019.

À l’occasion de la visite de chantier en compagnie de plusieurs élus dont David Kimelfeld, président de la Métropole, Fouziya Bouzerda a rappelé qu’un plan de 60 millions d’euros était engagé pour accroître la capacité du tramway. À brève échéance. D’ici 2020, celle de la ligne T4 (La Doua/Hôpital Feyzin-Vénissieux) sera améliorée de 30%, et celle des lignes T1 (IUT-Feyssine/Debourg) et T2 (Saint-Priest/Perrache) de 15%.

Alors qu’actuellement, seule la ligne T3 (Part-Dieu/Meyzieu ZI) est équipée de lignes de 43 mètres accueillant 300 passagers. La ligne T4 va l’être progressivement à son tour. Tous les arrêts entre Thiers-Lafayette et La Doua sur une plateforme commune avec T1 ont été aménagés pour les rames longues. Les sept premières vont arriver très prochainement. Les onze suivantes, commandées à Alstom moyennant 40 millions d’euros, débarqueront en 2020. Elles présenteront une évolution par rapport aux rames existantes avec un nouveau “nez” du tramway, qui se fera plus plongeant. Une réponse aux exigences du Service technique des remontées mécaniques et des transports guidés (STRMTG). L’objectif est de mieux protéger piétons et cyclistes en cas de collision et d’offrir un champ de vision élargi au conducteur.

Les rames de 32 mètres actuelles de la ligne T4 étofferont le parc des lignes T1 et T2 et équiperont la ligne T6.

Le centre de maintenance de Saint-Priest, comme avant lui celui de Meyzieu, est en cours d’agrandissement.

L’important chantier de la ligne T6 se poursuit, après les phases complexes à fort impact d’avril à fin août, avec la fermeture par exemple du carrefour Rockefeller/Pinel par exemple, qui a pu se terminer avec quinze jours d’avance.

François SAMARD

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?