Enseignement supérieur Des étudiants… comme à la maternelle à EM Lyon !

Les drôles de bureaux de l’EM Lyon dans l’immeuble Silex, rue Bouchut, à la Part-Dieu. Photo Sophie MAJOU
Les drôles de bureaux de l’EM Lyon dans l’immeuble Silex, rue Bouchut, à la Part-Dieu. Photo Sophie MAJOU
La “Toguna”, petite salle de réunion insonorisée. Photo Jean-Christophe MORERA
La “Toguna”, petite salle de réunion insonorisée. Photo Jean-Christophe MORERA
Les drôles de bureaux de l’EM Lyon dans l’immeuble Silex, rue Bouchut, à la Part-Dieu. Photo Sophie MAJOU La “Toguna”, petite salle de réunion insonorisée. Photo Jean-Christophe MORERA

Dans cet espace de 1 000 mètres carrés à la Part-Dieu, l’école de management propose des solutions d’assise peu conventionnelles.

« Oui, ça va, je suis bien assis ». Le grand gaillard a posé son ordinateur sur la petite table généralement utilisée dans les classes maternelles. Et il s’est installé, sans difficulté, sur la mini-chaise attenante.

Nul doute que cet étudiant inscrit dans l’une des meilleures écoles de commerce de France a largement dépassé le stade des apprentissages fondamentaux. Ici, c’est autre chose qui se jouerait, selon la direction de l’établissement.

« L’objectif est d’en finir avec les réunions conventionnelles où les relations hiérarchiques et autres jeux de pouvoir se perpétuent dans des schémas d’organisation spatiale, normés et figés, tuant toute idée innovante, pensée décalée et spontanéité », explique-t-on à EM Lyon. « Quand on fait des réunions avec des cadres dirigeants sur les petites chaises de maternelle, c’est étonnant ce qu’il peut se passer ! » assure un représentant de l’école. Tout un programme !

Là, deux jeunes filles ont opté pour des fauteuils en forme de cocon, avec tablette intégrée pour leur ordinateur portable. Ici, un homme a trouvé refuge dans la « Toguna, plus petite salle de réunion du monde ».

Cloisons rembourrées

Ses cloisons, rembourrées, ont un effet insonorisant. Ou comment s’isoler au milieu d’un grand espace, comme à l’abri d’une cabane des temps modernes, inspirée de la case à palabres malienne.

On trouve aussi des tabourets hauts, flirtant avec des poufs ou encore des fauteuils de jardin. Du mobilier modulaire (« pixels ») qui s’assemble pour créer des sièges, des tables basses ou hautes, voire même de mini-amphithéâtres.

Et vous savez quoi ? On se sent bien dans cet espace, hors du commun !

S. M.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?