Éducation À la rentrée, on change (de nouveau) de rythme

Fini la semaine de quatre jours et demi. Les écoliers n’auront plus classe le mercredi matin./ Photo d'archives Stéphane Guiochon
Fini la semaine de quatre jours et demi. Les écoliers n’auront plus classe le mercredi matin./ Photo d'archives Stéphane Guiochon

Plus d’école le mercredi matin, une garderie du matin plus courte, tandis que celle du soir joue les prolongations, une pause à midi plus longue… Passage en revue des changements, de leurs conséquences et de quelques questions en suspend.

Fini l’école le mercredi matin

C’est le changement le plus important de cette rentrée dans les écoles publiques lyonnaises. Comme avant 2014, les enfants auront donc classe les lundi, mardi, jeudi et vendredi. Ainsi en ont décidé, à une courte majorité, les conseils d’écoles (parents, enseignants, élus) consultés en février dernier. Tant pis pour les spécialistes des rythmes, qui estiment que les enfants apprennent mieux le matin, et que la coupure du mercredi est nocive. Les enfants (avec leurs parents, les enseignants, les personnels municipaux) y gagneront un mardi soir plus tranquille et une grasse matinée pour les plus jeunes, sauf s’ils sont inscrits aux activités périscolaires transférées par la Ville, du vendredi après-midi… au mercredi matin.

La matinée s’allonge de 30 minutes

Les enfants auront classe de 8 h 30 à midi, ce qui n’a jamais été le cas, soit une demi-heure de travail en plus. Il s’agit d’une forme de compromis en faveur des préconisations des spécialistes des rythmes. En résumé : il n’y a plus que quatre matinées (au lieu de cinq), mais elles durent plus longtemps.

Un grand temps pour midi

Une pause pour déjeuner, de midi à 14 h 15 (contre 11 h 30 à 13 h 30 jusqu’à présent) : la pause méridienne s’allonge donc de 15 minutes. Pour les petits qui ne déjeunent pas forcément à l’école (seulement 20 % des enfants de maternelles), l’horaire n’est pas forcément adapté. S’ils viennent juste de s’endormir, à la maison, pour la sieste, difficile de les réveiller pour retourner à l’école… Ce qui supprime potentiellement l’après-midi à l’école. Dans onze maternelles lyonnaises, il sera toutefois possible aux enfants de revenir à 13 h 30 pour le temps de la « couchette ». Selon nos informations, l’inspection académique permettrait, par ailleurs, aux enfants de petite et de moyenne section de maternelle ne déjeunant pas à la cantine, de pouvoir revenir à l’école à 15 h au lieu de 14 h 15. À la cantine, une expérimentation est lancée dans huit écoles, où les animateurs seront « à table » à partir de cet automne. Après le repas, on développera des temps calmes : sieste, relaxation…

Le périscolaire du vendredi change de jour et s’allonge

L’adjoint à l’Éducation, Guy Corazzol a promis un « bond en avant de qualité pour les enfants », ainsi qu’un allongement de 30 minutes (8 h 30 - midi) alors que les activités pratiquées par les enfants le vendredi après-midi n’étaient pas toujours à la hauteur des attentes. Ces activités restent payantes, selon les revenus des familles. Cette année, la Ville a fait le choix de confier davantage le périscolaire à des structures associatives (MJC, Maisons de l’Enfance, Léo Lagrange, etc.) (60 % contre 40 % l’an dernier). Ce faisant, elle se débarrasse en partie du souci du recrutement permanent lié au turnover et réduit le risque financier, car recruter les animateurs impose de les indemniser en cas de suppression du service.

Exit les « Mercredis de Lyon »

Ne cherchez plus à inscrire votre enfant aux activités financées et organisées par la ville de Lyon, le mercredi après-midi (Mely) car le dispositif a été supprimé, par choix budgétaire. Il fallait payer le reste, a expliqué en substance l’adjoint à l’Éducation.

La garderie du matin est généralisée mais raccourcie

La garderie du matin est généralisée à toutes les écoles. Mais, en contrepartie elle rétrécit. Là où elle existait, les enfants pouvaient arriver à 7 h 30. Désormais, ce sera 7 h 50. La mesure fait grincer ceux qui, pour raisons professionnelles, avaient besoin de déposer plus tôt leurs enfants. À l’école Marc-Bloch, les parents ont même demandé à la mairie d’occuper les locaux en organisant eux-mêmes une garderie plus tôt.

La garderie du soir s’allonge et devient payante

Désormais, l’enfant pourra rester à l’école de 16 h 45 à 18 h 30 (au lieu de 17 h 45) mais il faudra payer. Cette plage horaire est découpée : d’une part aide aux leçons et devoirs de 16 h 45 à 17 h 30 (entre 10 € à 70 € par enfant et par an). D’autre part activités de 17 h 30 à 18 h 30 (entre 0,57 € et 5,77 € par heure et par enfant).

Davantage de classes dédoublées

C’était la nouveauté de la rentrée dernière instaurée par l’Éducation nationale : le dédoublement des classes en cours préparatoire (CP) (33 classes), et aux élèves de cours élémentaire première année des quartiers prioritaires (14 classes). La Ville a donc rajouté des cloisons ici (Mermoz, Chapeau-Rouge, Pasteur, Fournier, Jean- Zay), créé des classes modulaires, là, Les Dahlias, Les Fougères, Audrey-Hepburn).

Des normes d’encadrement à géométrie variable

Ce sont pourtant les mêmes enfants ! Mais selon les temps de la journée, ils sont plus ou moins nombreux. Le matin, il y en aura 1 pour 24 ou pour 29 selon l’âge. À midi, 1 pour 12 ou pour 18 Après la classe, 1 pour 14 et 1 pour 18 (au lieu de 1 pour 29 jusque-là). Pendant les Ateliers du mercredi 1 pour 8 et 1 pour 12)

Muriel FLORIN et Sophie MAJOU

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?