près de chez vous Sa passion: collectionner des objets de l'OL

Rémi Barthelemy a en sa possession près d’une centaine de maillots de l’Olympique lyonnais.  Photo Sandrine RANCY
Rémi Barthelemy a en sa possession près d’une centaine de maillots de l’Olympique lyonnais. Photo Sandrine RANCY

Maillots, écharpes, fanions de rencontres officielles… Rémi Barthélémy est un fan invétéré de l’Olympique lyonnais et collectionne des objets du club depuis dix ans. Collector : un “vieux” banc et des sièges numérotés de Gerland.

C’est l’histoire d’un petit garçon de Charly qui a grandi en même temps que l’ascension de l’Olympique lyonnais. Et qui a voulu raviver ces moments magiques enfouis à jamais en lui. « Collectionner les maillots de l’OL, c’est un rêve de gosse car mon père m’en achetait quand j’étais petit et j’ai voulu les retrouver », explique Rémi Barthélémy.

« Il y a dix ans, quand j’ai commencé, je voulais retrouver les plus belles années, de 1989 à 2002, et aujourd’hui mon objectif est atteint », ajoute ce supporter de l’équipe lyonnaise.

Rémi Barthélémy a aujourd’hui une centaine de maillots, avec notamment une belle collection de numéro 8 de Juninho mais aussi du numéro 29 (Squillaci) ou encore de Tiago.

Le jeune homme a aussi les fanions officiels des matchs, des événements et rencontres comme celles des 8es de finale de la Ligue des champions : « Ils sont très rares, plus rares que les maillots, j’en ai une dizaine. Les écharpes de supporters sont également très recherchées, surtout les plus anciennes », certifie-t-il.

Mais les trésors “collectors” de Rémi Barthélémy sont sans doute ceux qui trônent dans le jardin de son papa : deux bancs de Gerland datant d’avant 1998 (avant que le stade ne soit rénové pour la Coupe du monde) et aussi des bancs de touche d’après la reconstruction. « Mon père était paysager au stade de Gerland c’est pour cela qu’il a pu récupérer ces petites perles… , sourit le jeune homme. En 2010, pour les soixante ans de l’OL, il y avait une grande exposition à laquelle j’avais participé avec ces bancs et les dirigeants s’étaient arrêtés pour les regarder… »

Aujourd’hui le trentenaire fait partie de l’association de collectionneurs Museum OL et continue d’être nostalgique du temps de Gerland. Un autre foot, un autre temps.

Sandrine RANCY

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?