RUGBY Baptiste Couilloud : «Sur la même dynamique que le LOU»

Séance personnalisée pour «Titou» Couilloud avec Pierre Mignoni. Photo Philippe JUSTE
Séance personnalisée pour «Titou» Couilloud avec Pierre Mignoni. Photo Philippe JUSTE

À seulement 21 ans, Baptiste Couilloud est devenu l’un des éléments moteurs de l'équipe lyonnaise. Pour lui comme pour le club, cette saison doit être celle de la confirmation.

Comment abordez-vous cette saison ?

Ce doit être une saison de confirmation, aussi bien pour le club que sur le plan personnel. Je suis sur la même dynamique que le LOU. On progresse. On a montré de belles choses la saison passée. Mais on a encore beaucoup de choses à prouver. On travaille dur pour atteindre nos objectifs. Et je suis persuadé qu’on a les moyens de nos fortes ambitions.

Que retenez-vous de cette préparation conclue par trois victoires ?

L’ensemble est satisfaisant. Sur le plan du rugby, l’équipe est déjà en place, bien organisée. Mais le grand rendez-vous, c’est ce samedi face au Stade Toulousain. Et là, il ne faudra pas se manquer. Il n’y a pas de secret. Il faudra d’abord répondre présent dans le combat. À ce propos, on a passé un bon test de caractère à Toulon. On ne s’est pas laissé marcher dessus. On a montré que l’état d’esprit du groupe était toujours aussi fort et avec une solidarité exemplaire.

Quel est l’objectif du groupe cette saison ?

Faire au moins aussi bien ! Quand on a goûté à l’odeur des phases finales, on n’a qu’une envie : y revenir. On a des arguments pour rééditer cette performance. Mais on ne sort pas du lot aujourd’hui. Comme la saison passée, il va sans doute falloir batailler jusqu’à l’ultime minute de la dernière journée. Le Top 14 est un marathon qui s’effectue au sprint. C’est dur tous les week-ends. Le plus difficile est de terminer dans les six premiers. Après, comme on l’a vu en phase finale avec le titre de Castres (6e) ou notre qualification en barrage à Toulon, tout est possible…

Quelles sont vos ambitions sur le plan personnel ?

J’ai encore envie de franchir un palier dans ma progression. Mais, comme je l’ai déjà dit précédemment, cela va de pair avec la montée en puissance du LOU. Mon temps de jeu la saison passée m’a permis d’acquérir de l’assurance auprès de tout le monde, à commencer par mes coéquipiers, mais aussi mes adversaires et les arbitres. Maintenant, je sais que je vais être bien plus attendu. C’est un défi à relever. À moi de progresser encore techniquement et tactiquement pour être capable de surprendre encore.

Vous avez obtenu vos trois premières sélections au cours du dernier Tournoi. Dans un peu plus d’un an, il y aura la Coupe du monde au Japon. En avez-vous fait un de vos objectifs ?

L’équipe de France est présente dans un coin de ma tête. Mais je ne me mets aucune pression par rapport à la sélection. Et puis, je suis réaliste. Aujourd’hui, je ne suis pas devant les autres. Si tous les demis de mêlée sont aptes à jouer (1) , il y a même peu de chance que je sois sélectionné. Cela ne veut pas dire pour autant que je n’ai pas envie de bouleverser la hiérarchie. Mais cela passe quoi qu’il en soit par une grande saison avec le LOU…

(1) Baptiste Couilloud fait partie du Top 5 Français avec Morgan Parra, Maxime Machenaud, Antoine Dupont et Baptiste Serin.

LOU-Stade Toulousain, samedi 25 août à 17h15 au Matmut Stadium de Gerland.

Recueilli par Yves BILLET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?