Street art LyonBombing : « Ça surprend souvent mais on peut vivre du graffiti »

Réalisation d’une fresque collective lors de la soirée de vœux 2017 de la SCIC Habitat Rhône-Alpes.  Photo Christophe CAUDROY
Réalisation d’une fresque collective lors de la soirée de vœux 2017 de la SCIC Habitat Rhône-Alpes. Photo Christophe CAUDROY
Les superhéros de Marvel décorent ici une chambre d’enfant, sur un mur de 2,5 m par 3 m. Effet garanti !  Photo LyonBombing
Les superhéros de Marvel décorent ici une chambre d’enfant, sur un mur de 2,5 m par 3 m. Effet garanti ! Photo LyonBombing
Œuvre réalisée en direct, à l'occasion de la Foire de Lyon 2017.   Photo DR
Œuvre réalisée en direct, à l'occasion de la Foire de Lyon 2017. Photo DR
Jolie déco de cour, non ?   Photo DR
Jolie déco de cour, non ? Photo DR
Réalisation d’une fresque collective lors de la soirée de vœux 2017 de la SCIC Habitat Rhône-Alpes.  Photo Christophe CAUDROY Les superhéros de Marvel décorent ici une chambre d’enfant, sur un mur de 2,5 m par 3 m. Effet garanti !  Photo LyonBombing Œuvre réalisée en direct, à l'occasion de la Foire de Lyon 2017.   Photo DR Jolie déco de cour, non ?   Photo DR

Depuis 2008, le collectif LyonBombing rassemble plusieurs artistes autour d’une même passion : le graffiti. Installée à Villeurbanne depuis bientôt un an, la marque se spécialise progressivement dans l’événementiel.

« À la base de LyonBombing, il n’y avait qu’un site Internet, se remémore Pascal Navarrane, cofondateur du collectif d’artistes. À sa création, en 2004, il servait de galerie photos du graffiti lyonnais. Puis on s’est fait connaître et les gens ont commencé à nous demander des prestations. On a finalement répondu à la demande en 2008, en créant le collectif et la marque LyonBombing. C’était surtout pour se faire de l’argent de poche, mais petit à petit c’est devenu notre activité professionnelle. Cela surprend souvent, mais on peut vivre du graffiti ! »

Le graffiti événementiel

À l’été 2017, LyonBombing trouve ses locaux à Villeurbanne, au sein du tiers lieu Bel-Air Camp.

« Depuis, on essaye de se spécialiser dans l’événementiel », confie Pascal Navarrane. Le collectif propose différends types de prestation : des événements participatifs comme des fresques collectives ou des ateliers de peinture ; des démonstrations de graffiti et des réalisations d’œuvres en direct ; ou de la décoration et personnalisation d’espaces de bureaux, de locaux, ou de logements.

« Au départ, on avait beaucoup de clients particuliers ou municipaux, mais maintenant on a surtout des professionnels, détaille Pascal Navarrane. Ils font appel à nous pour des séminaires, des conventions, des soirées de vœux, ou des inaugurations de locaux. »

Transmettre sa passion

« Il y a des communes avec qui on travaille pour organiser des ateliers auprès des jeunes. On donne aussi quelques cours particuliers, c’est très intéressant de transmettre notre passion, reprend l’artiste. À terme, on aimerait même proposer un partenariat à l’école d’art Emile-Cohl, pour ajouter un peu d’érudition dans nos créations ! »

« C’est intéressant de voir comment la vision des gens a changé, confie Pascal Navarrane. Les parents d’aujourd’hui poussent souvent leurs enfants à essayer le graffiti, alors que mes parents ne comprenaient pas ma passion. Même s’il reste novateur, le graffiti est devenu plus accessible. Je suis heureux de voir que ce n’est pas qu’un effet de mode et qu’il continue à convaincre les gens. »

  1. Pratique LyonBombing, à Bel Air Camp, 11, avenue du Bel-Air, Villeurbanne Site Internet : lyonbombing.com. Tél. 09.81.35.15.59. E-mail : contact@lyonbombing.com

9 artistes graffeurs composent actuellement le collectif LyonBombing. Ils sont répartis dans toute la France.

Lucas LARCHER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?