Lyon 9E L’Alter’Hostel, un levier pour le changement ?

Margot Jacquet, Colette Sopena, Manon Garoutte et Samuel Boggio accueillent les “passagers” dans un bel esprit de partage. Photo Dominique GOURAT
Margot Jacquet, Colette Sopena, Manon Garoutte et Samuel Boggio accueillent les “passagers” dans un bel esprit de partage. Photo Dominique GOURAT

Séjours à prix intéressants, location de kayaks, rencontres avec l’habitant, radio pour partager les expériences, soirées et activités interculturelles sont sans doute les clés de la réussite de cette auberge pas comme les autres.

« Les idées lancées il y a quelques années se sont mises en place progressivement après seulement un an d’ouverture », annonce Samuel Boggio, co-gérant et co-fondateur de l’Alter’Hostel qui, depuis son ouverture début 2017, ne désemplit pas.

Un an plus tard, l’équipe de départ s’est étoffée et les projets abondent.

L’Alter’hostel, c’est quoi ?

C’est un hôtel indépendant et un point de chute original. Y séjourner c’est être en mesure de réduire son empreinte écologique, et donc de contribuer au développement d’un tourisme alternatif. On y trouve notamment des éco-équipements. Aux côtés des espaces communs, se trouvent des dortoirs de 6 à 16 personnes.

Donner du sens à son séjour

Grand voyageur, Samuel Boggio a vite compris les besoins des backpackers, ces routards qui arrivent des quatre coins du monde et qui « veulent rencontrer des gens, donner du sens à leur séjour, faire partie de la dynamique locale, dans une volonté de changement ».

En service civique, Manon travaille à créer une dynamique écoresponsable en organisant de nombreux événements et ateliers. Chaque mardi, des projections suivies de débats en présence d’intervenants spécialisés rassemblent passagers et adhérents du quartier. De nouveaux labels ont récompensé ces actions : I boycott, YMCA, Ville équitable et durable.

Une alimentation locale

Au sein de l’Alter’Hostel, l’association “L’Auberge participative” se veut “l’école d’un nouveau mode de vie” plus responsable et solidaire.

Elle entretient des partenariats locaux avec le CS Pierrette Augier, Disco Soupe, le Jardin d’Ostara, Eco Charlie, qui prônent une alimentation locale et bio tout en luttant contre le gaspillage alimentaire.

A leur départ, les passagers, riches de ces expériences basées sur la réduction de l’empreinte écologique et sur le vivre ensemble, sont à même de transmettre les valeurs vécues durant leur séjour.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?