Loisirs Le Grand Hôtel-Dieu prend des allures de bord de mer

La cour du Grand Cloître est propice au repos ou à la lecture sur les chaises longues et les poufs géants.  Photo Frédéric CHAMBERT
La cour du Grand Cloître est propice au repos ou à la lecture sur les chaises longues et les poufs géants. Photo Frédéric CHAMBERT

Transat, poufs géants, pétanque… Depuis le 23 juillet et jusqu’au 17 août, le Grand Hôtel-Dieu propose “Les Estivales” et offre des airs de vacances en plein cœur de la Presqu’île?

Et si l ’afterwork se faisait sur un transat au Grand Hôtel-Dieu ? Depuis le 23 juillet et jusqu’au 17 août, le Grand Hôtel-Dieu passe à l’heure d’été avec “Les Estivales”. Une manière de « rendre aux Lyonnais le lieu et qu’ils se détendent », dit Patrick Muller, responsable du site Grand Hôtel-Dieu pour Scaprim.

Tous les jours de 10 heures à 22 heures, les passants peuvent profiter gratuitement des installations et animations dans les cours et jardins de l’édifice. L’ancien hôpital a été imaginé comme une plage avec, dans la cour du Midi, un coquillage géant inspiré des fonds marins.

La cour du Grand Cloître est vouée à la culture, puisque l’on peut plonger dans un livre de la Boîte à lire du Fonds Decitre ou s’adonner au farniente, installé confortablement dans les poufs et transats. Cours Sainte-Élizabeth et Saint-Martin, c’est autour d’une partie de pétanque ou de Mölkky (jeu de quilles finlandais) que les visiteurs pourront se retrouver l’après-midi ou le soir, éclairés par des guirlandes lumineuses comme à la guinguette.

Pétanque, farniente et lecture

Le but est aussi de permettre à la foule d’apprécier le lieu sans consommer. « Il est possible d’être servi par les bars en s’installant sur un transat, mais ce n’est pas obligatoire », explique Patrick Muller. Si certaines personnes découvrent le Grand Hôtel-Dieu grâce aux “Estivales”, d’autres le connaissent très bien. Comme Jacqueline, qui a travaillé à l’hôpital en tant qu’infirmière pendant 37 ans : « Ça me rappelle de très bons souvenirs. On peut ainsi profiter du lieu rénové, qui n’a pas été dénaturé. C’est même moins sombre qu’à l’époque. » Les Lyonnais sont conquis par la formule : « Venir se reposer en plein cœur de la ville, c’est un concept génial. Cela permet d’admirer le mélange entre ancien et nouveau. »

Pour allier détente et culture, un audioguide via l’application de l’Hôtel-Dieu permet aux visiteurs d’en apprendre un peu plus sur l’histoire du lieu. Un parcours expliqué aux enfants est désormais accessible.

Pratique “Les Estivales”, de 10 à 22 heures, tous les jours jusqu’au 17 août.

Le programme de la rentrée

En septembre, le Grand Hôtel-Dieu accueillera quatre spectacles dans le cadre de la Biennale de la Danse (du 11 au 30 septembre). En inédit, L’Hôtel-Dieu coproduira un ballet en réalité virtuelle. Trois casques seront à disposition des visiteurs, qui découvriront une chorégraphie d’environ cinq minutes en 360°. Deux autres spectacles auront lieu à l’intérieur de la chapelle et dans la cour du Cloître.

Lors des Journées du patrimoine (15 et 16 septembre), des salles de l’ancien hôpital seront ouvertes au public. En octobre-novembre, l’Hôtel-Dieu projette d’organiser une performance artistique avec l’Orchestre national de Lyon, ou encore de déployer un skate-park éphémère.

Enfin, pour la Fête des Lumières , l’édifice proposera des spectacles à l’intérieur, contrairement à l’année dernière.

Amandine EYMES

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?