ENVIRONNEMENT De plus en plus de vert dans vos quartiers

Au nord du parc de la Tête-d’Or, l’aire de jeux a totalement été repensée : elle a été dotée de solides structures en bois, à l’image du parc Blandan.  Photo Philippe JUSTE
Au nord du parc de la Tête-d’Or, l’aire de jeux a totalement été repensée : elle a été dotée de solides structures en bois, à l’image du parc Blandan. Photo Philippe JUSTE

Ils poussent, ils poussent les parcs et jardins de Lyon. Meilleur outil de lutte contre le réchauffement climatique, la Ville en fait l’une des priorités de son mandat. Revue en détail des créations avec Alain Giordano, adjoint aux Espaces verts.

« La nature permet d’améliorer la santé des habitants. C’est la plus grande salle de sport de France ! », avoue Alain Giordano, adjoint des Espaces verts, à Lyon. L’élu s’appuie sur une étude scandinave selon laquelle les espaces verts réduisent les dépenses de santé à hauteur de 340  € par habitant. Il puise également sa motivation dans l’étude Impact santé qui indique que « 1 € investit dans un espace vert rapporte 7 € à la collectivité au sens large, que ce soit la santé ou le bien être. »

Autant de réductions de dépenses qui incitent la Ville à amplifier, durant ce mandat, sa politique de création ou réhabilitation d’espaces verts, tant pour ses habitants que ses entreprises. « Le végétal doit être l’élément moteur du bâti. Pour répondre aux îlots de chaleur, il faut mettre des îlots de fraîcheur. On arrive à des écarts en moyenne de 8 à 15°C, poursuit Alain Giordano. Dans cette perspective, la Ville propose un espace de nature à moins de 300 mètres de chaque habitation, et va créer, en plus des requalifications d’espaces verts, au moins un nouvel espace de nature dans chaque arrondissement.  »

Lyon 1er : rues Terme et Sainte-Catherine

Juin a vu la livraison de l’aménagement rue Terme et rue Sainte-Catherine. Ce petit espace situé à l’angle de deux rues inutilisées, offre un espace végétalisé dans un cadre contraint. Sans oublier la réhabilitation de la fontaine Bartholdi, livrée en février 2018, qui s’inscrit parmi les 300 points d’eau existants sur la Ville.

Lyon 2e : parc du Champ

En septembre, aura lieu le début de la concertation sur le Champ, partie sud de Confluence, surnommé futur bois ou champ d’arbres, et la livraison du premier hectare sur cinq d’ici à fin 2019. Il s’agit de l’espace MUE, qui sera agrémenté d’une grande aire de jeux.

À la rentrée aussi, l’espace Kitchener-Marchand, chaînon manquant sur les rives de Saône, sera livré. Cet espace public permettra de relier les rives de Saône de Confluence au reste du projet, soit onze kilomètres jusqu’à l’Île Barbe.

Lyon 3e : Zénith, Abbé-Boisard, Moncey

Dans cet arrondissement, un travail de végétalisation sur une dizaine de micro sites est en cours. Il est testé avec les conseils de quartier qui ont recensé des espaces disponibles pour développer le maillage vert du quartier et soumis des propositions.

Le parc Zénith de 8 000 m², angle de l’avenue Lacassagne et rue du Professeur-Rochaix, sur l’ancien tènement de RVI, a ouvert en juin. Il propose une prairie centrale, des tables de ping-pong et jeu d’échecs, des jeux pour enfants et un jardin partagé. Le square Abbé-Boisard (2.500 m²), qui sera livré fin 2019, permettra de compléter l’offre et de présenter une nouvelle ponctuation après Bir-Hakeim et le parc Kaplan.

L’aménagement de Moncey, dont les travaux sont envisagés en 2019, prévoit de reconvertir un parking en jardin. Il permettra une extension très végétale à la place Bahadourian sur un parcours piéton allant des futurs jardins suspendus de la Part-Dieu à la place Gabriel-Péri.

Lyon 4e : Clos Jouve

La livraison du Clos Jouve est prévue fin 2019, début 2020. Il s’agit, à la demande des habitants, de reconvertir une ancienne place minérale et sans usage ainsi qu’un ancien clos bouliste, en une place jardin à vivre, offrant ainsi une nouvelle entrée vers le quartier. Le projet a été étendu de 2 000 à 4  500 m² et il englobe la rue Anselme.

2019 verra aussi la végétalisation du quai d’Herbouville. Il s’agit de créer une nouvelle voie verte très végétalisée dans ce secteur qui permettra de relier le tube modes doux au parc de la Tête d’Or. La traversée vélo du pont Churchill et la végétalisation de la place Godien ayant déjà été réalisées. « En vue de la déqualification de l’autoroute, Herbouville donnera le ton ! », précise Alain Giordano.

Lyon 5e : jardin d’Élise-Rivet

La requalification du jardin de la Visitation, l’un des principaux sites du parc des Hauteurs, envisagée en 2019, arrive dans la foulée de l’ouverture de l’hôtel. Ce jardin sera repris dans l’esprit de recréer sa trame historique et paysagère quelque peu effacée avec le temps. Votée au récent conseil municipal, la création d’un jardin de 8  000 m² à Élise-Rivet, fin 2019 début 2020, proposera une nouvelle liaison verte permettant d’offrir un nouvel espace et de nouveaux usages : jeux, jardin partagé, etc.

Lyon 6e : “6e par Nature”, l’ex Blanchisserie des Hospices civils de Lyon

L’espace du square des Trois-Renards, complètement reconfiguré au cœur du 6e , a été livré en avril. La création du jardin au centre du projet “6e par nature” de reconversion de l’ancienne Blanchisserie des HCL cours Lafayette, est prévue fin 2018. Ce nouvel espace de 4 000 m² traversant sera ouvert au public en journée. Au parc de la Tête d’Or, premier site visité à Lyon, ont été livrées, fin juillet, deux  aires de jeux. L’une porte sur la création d’une aire de proximité pour les petits du 6e , allée de la Tête-d’Or au sud du parc. L’autre constitue une requalification d’une aire de grande taille, au nord du parc, dotée de grosses structures en bois à l’image du parc Blandan. Alain Giordano : « Ces aires viennent appuyer notre volonté d’offrir des aires de jeux très attractives afin de lutter contre la sédentarité des enfants, à l’image de la Vague des remparts, de l’aire du Clos Layat ou des Berges du Rhône. »

Lyon 7e : jardin Lafrate

Ce mois de juillet a vu l’ouverture du jardin Lafrate, qui sera inauguré en septembre. Un nouvel espace de 1.200 m² visant à proposer une aire très boisée pour créer une nouvelle entrée vers le quartier. Le mail végétalisé de la ZAC des Girondins, colonne vertébrale de la nouvelle ZAC, entièrement piétonne et végétalisée s’agrandit au fur et à mesure de l’avancement de la ZAC. La seconde tranche de Blandan, livrée en 2019, concernera la partie haute de la caserne d’une superficie de 5,5 hectares et viendra terminer ce parc de 17 hectares.

Lyon 8e : square Suzanne-Valadon

La rénovation du square Varichon, angle de l’avenue Paul-Santy et de la rue Varichon, est inscrite en 2019. Ce square de 1.000  m² vient offrir un espace de jeux au sein des grands espaces de nature de plus de 2,5 hectares, créés dans le cadre de la ZAC Mermoz Nord. Par ailleurs, des études sont lancées pour réhabiliter le square d’un hectare, à l’angle des rues Sarrazin-Pressensé.

Lyon 9e : jardin des Trembles et square Philomène-Rozan

La création du jardin des Trembles, parc de 5 000 m² ouvert en novembre, vient compléter le maillage d’espaces verts le long de la Saône : parc des Saules, jardin des Trembles et jardin secret de Saint-Rambert. Enfin, à noter l’ouverture en juillet du square Philomène-Rozan, espace de 1.000 m² qui vient offrir un complément au jardin des Trembles avec un espace sécurisé et des jeux pour les 3–8 ans.

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?