Economie OL Groupe : le transfert juteux de certains joueurs booste les résultats

A l'été 2017, Alexandre Lacazette a été vendu à Arsenal pour la somme record, pour le club lyonnais, de 53 millions d'euros. Photo Stéphane Guiochon
A l'été 2017, Alexandre Lacazette a été vendu à Arsenal pour la somme record, pour le club lyonnais, de 53 millions d'euros. Photo Stéphane Guiochon

Au-delà de la première place du championnat féminin et de sa troisième place en Ligue 1 chez les hommes, OL Groupe a réalisé aussi une belle saison sur le plan économique. Le groupe annonce ainsi avoir réalisé un niveau d’activité record qui s’élève à 289,5 millions d’euros (M€). Soit une hausse de 16 % par rapport à la saison précédente.

Ce gain de recettes supplémentaires (+ 39,5 M€) provient principalement du produit de cessions de contrats joueurs. « Ils atteignent leur plus haut niveau historique pour s’établir à 125,3 M€, en hausse de 142 % » indique le communiqué d’OL Groupe.

Autres recettes : la croissance de l’activité “Grands événements” dont les revenus grimpent à 11,4 M€ (contre 5,1 M€ en 2017-2018). Cette performance s’explique selon le groupe par une « programmation prestigieuse », Coldplay en juin 2017 et le concert de Céline Dion en juillet 2017, puis le match de rugby France-All Blacks ou encore la finale de la Ligue Europa, sans oublier le récent match de préparation de l’équipe de France de foot face aux États-Unis.

Plus faiblement, les recettes liées aux partenariats et la publicité ont évolué de + 4 % pour atteindre 30,1 M€. Parmi les baisses d’activités, on notera celle de la billetterie (– 15 %) que le groupe explique par « le différentiel de compétition et le nombre de matchs joués ». L’impact financier n’est pas négligeable : – 6,6 M€ millions d’euros.

La chute est plus brutale encore du côté des droits TV et marketing : OL groupe génère ici un niveau d’activités de 65,2 M€. Soit une baisse de 33,7 M€ ! Là aussi le groupe explique ce résultat par « le différentiel de compétition européenne ». Reste que les perspectives en termes d’activités s’annoncent positives selon le groupe. Compte tenu notamment de la qualification de l’équipe masculine en Champions League qui va accroître le niveau de revenus liés aux droits TV et à la billetterie. De plus, OL Groupe compte aussi sur les résultats de l’appel d’offres des droits TV de ligue 1 en hausse de 60 % sur la période 2020-2024.

V.R.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?