Balades urbaines « Les gens adorent savoir ce qu’un quartier va devenir »

Visite à la Confluence organisée par Nomade Land, emmenée par Nicolas Bruno Jacquet, historien de l’architecture, auteur et guide conférencier. / Photo Laurence DANIÈRE
Visite à la Confluence organisée par Nomade Land, emmenée par Nicolas Bruno Jacquet, historien de l’architecture, auteur et guide conférencier. / Photo Laurence DANIÈRE

Créée en 2015, l’association Nomade Land organise des balades urbaines en présence de guides conférenciers, tout au long de l’année. Son terrain de prédilection, la ville de Lyon, son patrimoine, son évolution.

Déambuler sur les chantiers, parler des projets, découvrir les dessous d’un quartier… Pour les suivre, il faut marcher et surtout lever le nez, avoir envie d’explorer la ville. Eux, ce sont les guides conférenciers de Nomade Land, historiens pour la plupart qui vous emmènent depuis 2015 sur les territoires de la ville en mutation, via une balade urbaine.

Fondatrice et coordinatrice de l’association en 2015, Claire Chemineau, est rejointe par Nicolas Bruno Jacquet puis par Claude Kovatchévitch. Cette équipe s’est rapidement étoffée pour atteindre aujourd’hui, une dizaine de guides. Des guides qui conçoivent et écrivent leur balade. « On n’est pas seulement sur du patrimoine, précise la coordinatrice, on est aussi sur la transformation de la ville. Les gens adorent savoir ce qu’un quartier va devenir, ils veulent comprendre aussi ».

Renouveler le regard sur la ville, sur des paysages très quotidiens

Et ça marche. À chaque nouveau rendez-vous, on se bouscule à l’heure des inscriptions. Comme s’il y avait un manque que les organisateurs ont su combler. Il faut dire que les thèmes sont alléchants pour ceux qui s’intéressent, ou se passionnent pour la ville et ses défis. « Le public est fidèle », note Claire Chemineau.

En dehors des grands projets en cours qui peu à peu refaçonnent des pans entiers de quartier comme la Part-Dieu ou la Confluence, il y a d’autres thèmes, peut être moins vu, qui ont su captiver un public. Comme, les dessous des infrastructures, les promenades street-art, ou la visite d’au-delà les voies ferrées entre Villette et Montluc.

L’idée est bien d’expliquer l’aménagement ou le projet urbain, mais aussi de « sensibiliser le public à l’architecture et aux formes urbanistiques ». Il s’agit poursuit Claire Chemineau de « renouveler le regard sur la ville, sur des paysages très quotidiens. Les gens sont surpris de cette approche du début à la fin ».

L’aventure se poursuit en périphérie

De nouveaux rendez-vous sont programmés en septembre. Ainsi, les « 5 à 7 de l’architecture » permettront aux visiteurs d’aller voir, « ceux qui fabriquent la ville », dans leur atelier. C’est un « entretien privilégié » qui est organisé une fois par mois. Le premier rendez-vous est prévu jeudi 11 octobre à l’agence Tectoniques, une agence qui « met l’écologie au cœur de sa production ».

Enfin, les guides veulent aussi « aller voir ailleurs », aller voir ce qui se passe en périphérie. En direction des grandes réhabilitations, du paysagisme et des autres territoires urbains que sont Gerland, La Duchère et Vénissieux. 

Quelques prochaines balades :

-Samedi 8 septembre de 16 h 30 à 19 h : Une histoire des ponts de Lyon sur la Saône.

-Samedi 15 septembre, 10-12 h/14-16 h et 17-19 h : La Confluence, de la friche au champ créatif.

-Samedi 15 septembre de 14 h à 16 h : les Halles au cœur de la Part-Dieu.

Et aussi :

-Samedi 13 octobre à 10 heures : Gerland, nature urbaine au bord du fleuve ; à 14 h 30 : ZAC des Girondins, un nouveau quartier.

Repères

2 000

C’est le nombre de personnes lyonnaises, françaises et étrangères qui ont assisté à une centaine de balades proposées par l’association en 2017-2018.

-La majorité de ces personnes a entre 50 et 60 ans.

-3 à 4 promenades sont organisées chaque semaine. 

-La taille de chaque groupe ne dépasse pas trente personnes. Ce sont des gens du métier, architectes, urbanistes ou étudiants. Mais d’autres publics sont venus cette année se balader sur le site historique classé Unesco.

-Certaines balades sont gratuites, d’autres non. Sur les 15 visites programmées en septembre et octobre 2018, 7 sont gratuites. Pour les visites payantes, il faut compter entre 10 et 12 € par personne.

Programme complet et inscription obligatoire sur www.nomade-land.com

Aline DURET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?