Transport J’ai testé pour vous les nouveaux Vélo’v… et le changement a du bon

Photos Frédéric Chambert
Photos Frédéric Chambert

Mis en service dans la nuit de mardi à mercredi, les Vélo’v, new look, ne passent pas inaperçus.

À première vue, force est d’admettre qu’ils ont de la gueule. Dans la continuité de leurs prédécesseurs, la nouvelle vague de Vélo’v qui a envahi la ville est teintée de rouge, des étiquettes aux paniers. En y regardant de plus près, on se rend compte que sa structure et ses roues sont également plus fines. Pour moi qui ne suis pas coutumière de ce moyen de transport lyonnais, la différence est quand même assez flagrante, même si son allure flambant neuf n’y est pas pour rien.

« J’avais déjà utilisé le service auparavant : j’en garde un souvenir assez mitigé, et mon passage à la station, mardi, avant la réexpédition des anciens Vélo’v chez JC Decaux, me conforte. Les bornes ne fonctionnent pas toujours parfaitement, et mieux vaut privilégier les stations pleines pour avoir le choix du Vélo’v que l’on veut utiliser. Quand bien même la mauvaise fortune me guette quotidiennement, je ne pense pas avoir été la seule à tomber sur ceux dont les selles descendent brutalement, ou encore ceux dont les freins crissent (d’ailleurs un peu trop à mon goût). »

Une nouvelle ère s’ouvre aux deux-roues

Mais désormais, tout a changé. Finies les bornes et les files d’attentes. « Je sors mon smartphone, et via un clic sur l’application, j’ai enfin pu enfourcher, ce mercredi, mon Velo’v 2.0. Ma première pensée est destinée au poids de l’engin que je conduis. Seulement 2,3 kilos de moins que les anciens, et pourtant, on dirait qu’ils en font 15 de différence. Premier tournant, seconde pensée : il est tellement plus malléable. Sûrement un ressenti dû au fait qu’il est moins encombrant. Pour le reste, il est facile de pédaler. Je passe la 2e vitesse, voire la 3e, qui équivaut à une 1re des anciens modèles. Les pointes sont plus faciles à faire. Bref, même lorsque l’on n’est pas fan inconditionnel des vélos, ceux-là donnent d’emblée plus envie de monter en selle. C’est beau, c’est neuf, ça a du succès, et il fait bon pédaler dans la belle ville de Lyon, entre ses berges et ses pistes cyclables. »

Autant de bonnes raisons pour se laisser séduire par ce nouveau service d’utilisation. Et le plus beau dans tout ça, c’est que les prix restent inchangés.

De nouvelles fonctionnalités attendues à la rentrée

JC Decaux a relevé le défi qu’il s’était fixé : remplacer en une seule nuit, celle de mardi à mercredi, les 4 000 Vélo’v. Le ballet de camions organisé avec 120 bénévoles pour retirer les anciens vélos et installer les nouveaux entre le dépôt de Villeurbanne et les 348 stations de l’agglomération a même été plus rapide que prévu : 7 heures au lieu de 8.

Les premiers nouveaux Vélo’v ont pu être découverts dès 20 h 30 dans certaines stations villeurbannaises. Plus tard dans la nuit, dans des secteurs comme la Presqu’île lyonnaise. Tous étaient en place à 3 h 30.

L’essentiel était de mettre en service, ces nouveaux vélos au look plus épuré et allégés de 2,3 kg. Comme leur prédécesseur depuis le 29 mai, ils peuvent être pris en charge avec son smartphone via l’application Vélo’v officiel. En revanche, les utilisateurs devront patienter jusqu’à la rentrée, sans doute, pour disposer de nouvelles fonctionnalités annoncées, comme le verrouillage électronique (neiman) lors d’un arrêt hors station. Les lecteurs de carte au guidon doivent aussi être paramétrés pour dispenser d’un passage à la borne.

Le faisceau lumineux se dégageant du feu arrière, matérialisant l’emprise au sol du Vélo’v, doit être finalisé techniquement et validé par le ministère des Transports. La possibilité de laisser le Vélo’v à proximité d’une station lorsqu’elle est pleine ne sera pas expérimentée avant l’automne. Enfin, ce n’est qu’à l’horizon 2020 que la moitié du parc Vélo’v, alors porté à 5 000 vélos, pourra devenir électrifiable grâce à une batterie mobile louée séparément.

Laura CHÈZE

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?