START UP Rhum Fin Pallet , le cocktail lyonnais pour faire la fête sans maux de tête

Édouard Pellet et Calixte Payan, deux amis de lycée, ont imaginé un breuvage à base de rhum, entièrement désalcoolisé et garanti sans alcool.  Photo DR
Édouard Pellet et Calixte Payan, deux amis de lycée, ont imaginé un breuvage à base de rhum, entièrement désalcoolisé et garanti sans alcool. Photo DR

L’été est là… Et les apéritifs rafraîchissants avec. Deux Lyonnais ont mis au point une base de cocktails qui cartonne : le rhum Fin Pallet, qui est naturel et sans alcool.

Quel est aujourd’hui LE cocktail le plus consommé en France ? Depuis dix ans, le Mojito trône à la première place… De quoi donner des idées à certains amateurs de mixologie.

À Lyon, deux passionnés, Calixte Payan et Édouard Pellet, amis de lycée, se penchent sur la question. Leur idée ? Proposer un produit naturel, original et qui peut être une base de cocktail. Mais pas n’importe comment ! Un breuvage à base de rhum, entièrement désalcoolisé et garanti sans alcool.

Une recette avec 0,00 % d’alcool

Première étape pour les deux entrepreneurs, travailler la recette. Ils ont fait confiance au savoir-faire d’une parfumerie de Grasse, spécialisée dans l’extraction des parfums, afin de désalcooliser leur base. « Notre idée était de proposer vraiment un produit sans alcool, contrairement aux bières dites sans alcool, qui ont un titre alcoolique de moins de 1,2 % en France », explique Calixte Payan.

L’élaboration du produit s’est ensuite faite dans sa cuisine à la Croix-Rousse, en 2016, avec des dosages à la pipette pour plus de précision. Dégustations à l’aveugle, des centaines de tests plus tard, le 5 avril 2017, leur “rhum maison” voit le jour. Restait à faire connaître cet « élixir »… De grandes campagnes, dans des festivals, des open airs, dans la rue, lors de mariages dans plusieurs villes, notamment à Lyon sur les quais du Rhône, ont permis de le faire connaître auprès du public, mais également des barmen et œnologues.

Des produits naturels et peu caloriques

Pour les deux fondateurs, leur produit a de nombreux points forts. « Au-delà de la désalcoolisation, il est surtout beaucoup moins calorique qu’un produit équivalent. De plus, au niveau du goût, on sent le rhum, mais également le caramel, qui fait partie des ingrédients : on est très loin d’un virgin mojito, souvent déséquilibré, le rhum Fin Pallet est constant ! Enfin, nos produits viennent de la région et sont naturels : notre caramel, par exemple, est sans colorant, ni conservateur », précise Calixte.

C’est en mettant l’accent sur toutes ces qualités qu’ils ont commencé à démarcher les établissements de renom. «Nous sommes convaincus que notre produit permet une expérience nouvelle pour les consommateurs et plusieurs établissements de prestige ont déjà été séduits à Paris, Val Thorens ou Saint-Tropez. À Lyon, le groupe Bocuse, l’Orangerie ou le Marriott le propose en cocktail…» rajoute-t-il.

40 cocktails

Et si, au départ, ils avaient pensé mojito, ce sont les barmen qui leur ont ouvert les yeux sur les possibilités de ce rhum sans alcool. « En fait, notre boisson fait partie aujourd’hui d’une quarantaine de recettes différentes. C’est devenu une base très intéressante pour la mixologie. Nous réfléchissons à décliner ce spiritueux sans alcool avec du gin, mais également du whisky », conclut Calixte. 

La société qui gère aujourd’hui deux pôles : Fin Pallet Boisson , une structure à destination des restaurants et les hôtels, et Fin Pallet événementiel proposant des animations cocktails lors de manifestations ou de soirées privées.

Reste enfin le grand public… qui n’est pas oublié ! En attendant de pouvoir commander sur le site internet, courant juillet, il peut se procurer du rhum Fin Pallet, mais aussi des pailles comestibles (lire par ailleurs) à la Maison du Rhum (1) à Lyon. Il faudra compter environ 16 € pour une bouteille d’un litre.

(1) Maison du Rhum , 78, rue de la Part-Dieu à Lyon 3e.

Fin Pallet event@finpallet.com

Des pailles comestibles

Des pailles comestibles, au citron ou à la fraise, idéales pour boire des cocktails. Photo David TAPISSIER
Des pailles comestibles, au citron ou à la fraise, idéales pour boire des cocktails. Photo David TAPISSIER

En France, plus 8,8 millions de pailles en plastique sont utilisées tous les jours. Plus largement, on les trouve dans les sodas, les jus de fruits… mais également les cocktails en tous genres. Leur utilisation unique pose problème… Et au nom de l’environnement, il est question de les voir disparaître à l’horizon 2020.

Du côté de Fin Pallet , on a déjà trouvé la parade. Les jeunes Lyonnais proposent en effet des pailles comestibles : conservées individuellement, elles ne fondent pas, se ramollissent seulement au bout de vingt minutes dans le verre. Mais elles ont souvent été mangées entre-temps ! Plusieurs parfums sont proposés (fraise, cannelle, pomme, citron jaune et vert ou gingembre) et cerise sur le gâteau, il est même possible de les personnaliser ! Seul hic, évidemment, le coût : environ 30 centimes/pièce… Bien loin de celles en plastique que l’on peut trouver dès un centime !

David TAPISSIER

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?