Urbanisme 17 logements sociaux rénovés au cœur du Vieux-Lyon

Photo Nadine MICHOLIN
Photo Nadine MICHOLIN

Livrée fin 2017 et inaugurée vendredi, la résidence du 3, rue Soufflot, dans le 5e arrondissement, illustre le savoir-faire de GrandLyon Habitat en matière de réhabilitation.

Sous la baguette des architectes Catherine Rivière et Matthieu Vallette, en étroite collaboration avec les architectes des bâtiments de France (ABF), les travaux de la résidence Soufflot auront duré plus d’un an. Une étude patrimoniale a permis de se souvenir qu’une voûte reliait autrefois ce bâtiment, proche du Temple du change, au Musée Gadagne.

Un défi que le premier bailleur social à Lyon intra-muros, GrandLyon Habitat (GLH), a relevé sans ciller, dans une démarche de respect du patrimoine et de confort pour ses locataires, à la fois thermique et de clarté. Au sein de ce bâtiment datant du XVIIIe  siècle, inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques mais non classé, de cinq étages sans ascenseur, desservi par un magnifique escalier en pierre, sont répartis de petits logements (4 T1bis et 13 T2).

Cette rénovation qui a coûté 1 757 379 € dont 20 % en fonds propres de GLH, porte sur la création d’une chaufferie collective à gaz, en vue de pratiquer des économies d’énergie – une réalisation très appréciée par Béatrice Gailliout, maire du 5e –, la modernisation de la ventilation, la réhabilitation des portes palières anciennes, le rafraîchissement des peintures aux murs et plafonds, des sols et des menuiseries extérieures et la création d’un local à poubelles.

« Nous avons une véritable expérience de ce genre de réhabilitation sur site occupé, et nous sommes fiers de conduire ces acquisitions amélioration », a souligné Catherine Panassier, présidente de GLH qui a rappelé une opération similaire effectuée dans un immeuble datant de la Renaissance au 50, rue Saint-Jean. Des opérations qui se déroulent au sein de quartiers peu accessibles pour les ouvriers en matière d’approvisionnement et de stationnement doublées d’un encadrement spécifique des ABF.

Nadine MICHOLIN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?