Innovation La Halle Girard devient le “H7”

Elus et professionnels ont apprécié les travaux réalisés de ce nouvel espace dédié aux start-up et au public.  Photo Richard MOUILLAUD
Elus et professionnels ont apprécié les travaux réalisés de ce nouvel espace dédié aux start-up et au public. Photo Richard MOUILLAUD

Futur lieu emblématique de l’écosystème métropolitain du numérique et de l’entrepreneuriat, le H7 ouvrira ses portes au printemps prochain.

Il faudra patienter jusqu’au printemps prochain pour voir s’ouvrir les portes du “H7”. Celui qu’on a surnommé pendant plusieurs années le “Totem” ou plus justement appelé la “Halle Girard” situé dans le quartier de la Confluence est encore en plein chantier de rénovation. Ce vestige de l’industrie lyonnaise du XIXe et XXe  siècle va devenir le lieu phare des acteurs du numériques de la place lyonnaise.

Des espaces sur deux niveaux

Ce jeudi 28 juin, élus et professionnels du numérique se sont retrouvés sur place afin d’en admirer les contours et déjà apprécié les travaux réalisés sous la houlette du cabinet Vurpas Architectes. Mais aussi pour dévoiler ce nouveau nom “H7” qui s’explique selon les porteurs du projet par H comme Halle et 7 pour « l’âge de raison ». Pourquoi pas !

« Ici il y aura un foisonnement d’entreprises innovantes de tailles différentes », décrit David Kimelfeld, président de la Métropole. Ce sont entre 60 et 80 start-up qui seront ainsi abritées pour une durée qui ne devrait pas dépasser les deux ans. Le temps d’accélérer leur développement grâce à toute une série de séminaires et de coaching d’accompagnement qui sera proposée tout au long de l’année. Des espaces de tailles très variées sur deux niveaux leur seront dédiés. Le site comprendra aussi un large espace ouvert au public avec notamment une zone de restauration.

De son côté, Juliette Jarry, vice-présidente du conseil régional a souligné la complémentarité du site avec le campus numérique déjà ouvert à deux pas du H7 et qui forme plusieurs centaines d’étudiants aux métiers du numérique. La Région contribue à hauteur de 3,2 millions d’euros (M€) du montant des travaux estimé à plus de 11,6 M€. Le reste est assuré par la Métropole.

Cette rencontre fut aussi l’occasion de présenter les membres de la gouvernance du consortium qui a évolué depuis le lancement du projet. Ainsi le groupe SOS, la « première entreprise sociale européenne », riche d’un patrimoine immobilier de 600 M€ et réalisant un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros a intégré le groupe aux côtés des Lyonnais Arty Farty pour la partie animation-communication et Axeleo pour le montage des programmes. Eric Burdier, président d’Axeleo, a insisté sur l’importance d’un lieu comme le H7 qui « incarne et fédère l’écosystème » ; Le mouvement Lyon French Tech devrait aussi apporter sa contribution. Du côté des entreprises, la banque mutualiste Crédit Mutuel du Sud-Est a été retenue et disposera d’une implantation dans les murs du H7.

Vincent ROCKEN

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?