Travaux Parking 3000 : le chantier de démolition se termine

Difficile à croire. Mais ici, il y a quelques semaines se trouvait l’imposant parking 3 000 qui s’élevait sur sept niveaux, collé au centre commercial de la Part-Dieu, et les terrasses de la porte de l’Esplanade. Vu l’emprise de ce tènement désormais libéré, on se rend compte du volume des constructions. D’ici peu, c’est un autre chantier qui commencera,  la construction d’un parking enterré de 2 000 places et la future entrée du centre commercial.  Photo Aline DURET
Difficile à croire. Mais ici, il y a quelques semaines se trouvait l’imposant parking 3 000 qui s’élevait sur sept niveaux, collé au centre commercial de la Part-Dieu, et les terrasses de la porte de l’Esplanade. Vu l’emprise de ce tènement désormais libéré, on se rend compte du volume des constructions. D’ici peu, c’est un autre chantier qui commencera, la construction d’un parking enterré de 2 000 places et la future entrée du centre commercial. Photo Aline DURET
Le chantier, vu de la passerelle piétonne, côté rue Servient, que l’on devine à droite. Ici se trouvaient  les accès au parking.  Photo Aline DURET
Le chantier, vu de la passerelle piétonne, côté rue Servient, que l’on devine à droite. Ici se trouvaient les accès au parking. Photo Aline DURET
Pour démolir cet ensemble fait de béton, l’entreprise Cardem a dépêché de gros moyens techniques. Dont un engin de 110 tonnes.  Photo Aline DURET
Pour démolir cet ensemble fait de béton, l’entreprise Cardem a dépêché de gros moyens techniques. Dont un engin de 110 tonnes. Photo Aline DURET
La tour de la Part-Dieu comme vous ne l’avez jamais vue… Sans le parking, la base de l’ouvrage est complètement dégagée, comme méconnaissable. Au fond, on aperçoit des débris de l’ancien bâtiment.  Photo Aline DURET
La tour de la Part-Dieu comme vous ne l’avez jamais vue… Sans le parking, la base de l’ouvrage est complètement dégagée, comme méconnaissable. Au fond, on aperçoit des débris de l’ancien bâtiment. Photo Aline DURET
À ce jour, tout a été démoli ou presque. Ne restent que les hélices qui permettaient d’accéder aux différents niveaux.  Photo Aline DURET
À ce jour, tout a été démoli ou presque. Ne restent que les hélices qui permettaient d’accéder aux différents niveaux. Photo Aline DURET
Cette photo a été prise par un de nos lecteurs ce jeudi à 8 heures. « L’ancien parking, tour de Babel automobile, est livré aux enfers des mâchoires de la destruction ».  Photo L. Val.
Cette photo a été prise par un de nos lecteurs ce jeudi à 8 heures. « L’ancien parking, tour de Babel automobile, est livré aux enfers des mâchoires de la destruction ». Photo L. Val.
Difficile à croire. Mais ici, il y a quelques semaines se trouvait l’imposant parking 3 000 qui s’élevait sur sept niveaux, collé au centre commercial de la Part-Dieu, et les terrasses de la porte de l’Esplanade. Vu l’emprise de ce tènement désormais libéré, on se rend compte du volume des constructions. D’ici peu, c’est un autre chantier qui commencera,  la construction d’un parking enterré de 2 000 places et la future entrée du centre commercial.  Photo Aline DURET Le chantier, vu de la passerelle piétonne, côté rue Servient, que l’on devine à droite. Ici se trouvaient  les accès au parking.  Photo Aline DURET Pour démolir cet ensemble fait de béton, l’entreprise Cardem a dépêché de gros moyens techniques. Dont un engin de 110 tonnes.  Photo Aline DURET La tour de la Part-Dieu comme vous ne l’avez jamais vue… Sans le parking, la base de l’ouvrage est complètement dégagée, comme méconnaissable. Au fond, on aperçoit des débris de l’ancien bâtiment.  Photo Aline DURET À ce jour, tout a été démoli ou presque. Ne restent que les hélices qui permettaient d’accéder aux différents niveaux.  Photo Aline DURET Cette photo a été prise par un de nos lecteurs ce jeudi à 8 heures. « L’ancien parking, tour de Babel automobile, est livré aux enfers des mâchoires de la destruction ».  Photo L. Val.

C’est une démolition spectaculaire qui est train de se poursuivre à la Part-Dieu. L’ancien parking de 3 000 places, situé tout à côté du centre commercial, propriété du groupe Unibail-Rodamco est en train de disparaître du paysage. Laissant vide, un site immense. Impressionnant.

Des travaux spectaculaires

C’est un environnement totalement métamorphosé qui s’offre désormais au regard des passants, avec la démolition du parking de 3 000 places, construit dans les années 1970, selon les plans de l’architecte Régis Zeller. En tout, et comme le rappellent les techniciens de l’entreprise Cardem, ce sont 45 000 tonnes de béton qui sont parties en poussière.

Cet imposant chantier est réalisé dans le cadre du projet de transformation du centre commercial, piloté par le groupe Unibail-Rodamco. Il a nécessité l’intervention de sept machines de 35 à 110 tonnes.

Les derniers gravats devraient quitter le site mi-juillet.

Aline DURET

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?