Start-up Futura food  : les insectes comestibles pour vos apéritifs lyonnais

Thomas Faucher, l’un des fondateurs de  Futura food, déguste les vers   de farine au curry.  Photo Amandine EYMES
Thomas Faucher, l’un des fondateurs de Futura food, déguste les vers de farine au curry. Photo Amandine EYMES

Depuis fin janvier, la start-up Futura food commercialise des insectes comestibles, en ligne, mais aussi dans trois établissements lyonnais. Fini les chips à l’apéritif !

Fumé à l’aneth, moutarde, sel de truffe, curry, herbes de Provence… Ça vous donne envie ? Ce sont les saveurs des vers de farine que commercialise la start-up Futura food. Renaud Roffi, alors professeur de sciences et vie de la terre, et Thomas Faucher, diplômé d’un master IAE en management industriel, imaginent leur entreprise en novembre 2017. Les deux Lyonnais y voient « un vrai projet d’avenir : les insectes peuvent nourrir la population mondiale », souligne Thomas Faucher.

Bon pour l’environnement et la santé

Lors de ses recherches, le professeur de SVT Renaud Roffi découvre que les insectes ont le même apport en protéines que la viande, mais demandent 100 fois moins d’énergie. « C’est un super-aliment : pas de graisse, de la vitamine B12 et du fer », détaille Thomas Faucher. Au-delà de son apport nutritionnel, « les déguster c’est un moment fun entre amis de par sa nouveauté », ajoute le cofondateur de la start-up. “Ténébrion molitor” ou plus communément appelé « vers de farine », c’est ce que propose Futura food pour l’apéritif. Cette jeune entreprise a déjà démarché onze partenaires en France en deux mois.

À Lyon, la brasserie Cintra (client emblématique car novateur), le bar à vin la Réserve et l’épicerie la Fourmi en proposent au sein de leur établissement au prix de 8 à 10 €. Le but étant d’en commercialiser dans des établissements de standing. Avec un fournisseur au Pays-Bas, les deux fondateurs de Futura food reçoivent les vers déshydratés et se chargent de l’assaisonnement. « Ils sont passés au four donc très croustillants, puis nous utilisons des produits 100 % naturels pour les assaisonner », affirme Thomas Faucher. Il est lui-même un consommateur habitué : « Je me suis surpris à verser des vers de farine dans mes pâtes, faute d’avoir de la sauce. C’était très bon ! ».

Il est très satisfait de ses ventes avec les partenaires, « il y a encore une barrière psychologique à franchir chez certains mais Lyon est une ville branchée et ouverte d’esprit, ça risque d’éveiller les curiosités ». Des sauterelles et des grillons seront bientôt préparés par Futura food.

www.futura-food.com 10,50 € le pot de 20 grammes.

Amandine EYMES

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?