Alimentation Cantines scolaires : il faudrait deux repas bio par semaine

Un barnum à la couleur de l’écologie, ainsi qu’un stand explicatif et ludique, pour expliquer que les écoles  ne proposent pas assez de repas bio.  Photo Eric BAULE
Un barnum à la couleur de l’écologie, ainsi qu’un stand explicatif et ludique, pour expliquer que les écoles ne proposent pas assez de repas bio.  Photo Eric BAULE

Ce samedi, Greenpeace s’est installé au parc de la Tête d’Or pour expliquer, à l’occasion de la Journée mondiale sans viande du 11 juin, leurs préconisations de manger plus de protéines non animales et de présenter l’étude réalisée auprès des cantines dans 3 200 communes.

Sensibiliser les maires

Près de 70 % des écoliers sont obligés de consommer de la viande ou du poisson tous les jours. Tel est le résultat de l’enquête menée par Greenpeace France, sur cinq mois, et grâce à 12 000 contributions, l’association a pu établir une cartographie de la consommation de viande dans la restauration scolaire.

« À Lyon, le repas bio à l’école est trop rare. La France est à la traîne. Nous souhaitons sensibiliser les maires pour des repas de meilleure qualité à des coûts moindres. Nous voulons deux repas végétariens par semaine. On parle d’agro-écologie plutôt que manger bio… Notre but est de changer nos habitudes alimentaires, manger bien est bon pour la santé et l’avenir de la planète. Les citoyens doivent se mobiliser et faire savoir à leurs responsables politiques qu’ils veulent plus de repas végétariens dans les cantines. À Greenpeace de leur ouvrir les yeux. »

greenpeace.lyon@yahoo.fr

70 C’est le pourcentage d’écoliers, en France, obligés de consommer de la viande ou du poisson tous les jours.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?