TENDANCE Les quatre amis du Malting Pot brassent leurs bières au fond du jardin

Nicolas Hugo et Andeol Ayzac dans le jardin du Malting Pot. Photo M.A.
Nicolas Hugo et Andeol Ayzac dans le jardin du Malting Pot. Photo M.A.

À Lyon 7e, quatre passionnés de bière ont créé un pub dans lequel ils proposent leur bière brassée dans le jardin.

C’est une oasis de verdure et de calme, coincée entre le boulevard des Tchécoslovaques et la Grande-Rue de la Guillotière. Ici, la clientèle familiale et de jeunes actifs se presse pour profiter du jardin, de la cuisine aux parfums d’ailleurs et de la bière artisanale, brassée sur place et envoyée depuis les cuves de la cave… directement dans les robinets de pression du bar ! « Ce sont surtout les grosses brasseries qui ont ce dispositif, mais cela nous évite des coûts de conditionnement et des allers-retours à transporter des fûts », précise Andeol Ayzac, l’un des gérants, en faisant la visite.

Le Malting Pot, ouvert en mai 2016, a été pensé dans l’esprit des pubs d’Amérique du Nord : de longues tablées, une atmosphère conviviale, informelle et un large choix de bières artisanales. Cette inspiration, les associés du Malting Pot la tirent de leurs nombreux voyages à travers le monde. Car le projet est né dans l’esprit de quatre passionnés de bière : Andeol Ayzac (qui travaillait dans l’informatique pour l’énergie), Tina Nguyen (ancienne ingénieure de traitement des eaux), Nicolas Hugo (microbiologiste devenu Maître brasseur) et Minas Der Madirossian, restaurateur. Les trois premiers se rencontrent via un forum de brasseurs amateurs passionnés et trouvent une convergence entre le projet de restaurant du couple et de pub de l’autre.

600 000 euros d’investissement (dont 15 000 euros de crowdfunding) et plusieurs mois de travaux plus tard, le lieu ouvre ses portes avec une identité bien à lui : « Nous voulions sortir de la carte traditionnelle des pubs : burgers, frites… Tina propose une carte de plats inspirés de ses voyages, régulièrement renouvelée. À présent, la nourriture est devenue une part importante de la philosophie du lieu », poursuit Andeol Ayzac. Neuf bières pression maison sont proposées chaque jour dans une gamme de prix de 6,50 à 8 euros environ.

Il vont bientôt proposer deux bières en canettes

« On s’attache à proposer une grande variété de bières, entre nos blondes pas trop amères, nos blanches, nos IPA… et de varier entre bières légères et bières fortes », continue le gérant. Ici, les plus de 31 000 litres annuels (jusqu’à 800 litres par semaine en été) se brassent dans le jardin et maturent à la cave. Avec un chiffre d’affaires de plus de 800 000 euros (jusqu’à 8 salariés), les associés ne manquent pas de projets : sortir deux de leurs bières en canettes, planter du houblon au fond du jardin et, pourquoi pas, dupliquer leur concept ailleurs…

Marie Albessard

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?