Consommation Le boom des commerces bio dans le Rhône

Un corner vegan récemment inauguré chez Naturalia.  Photo Sandrine RANCY
Un corner vegan récemment inauguré chez Naturalia. Photo Sandrine RANCY

En huit ans, le nombre d’enseignes bio a été multiplié par deux sur la métropole et le Rhône et par trois sur Lyon.

Ici un nouveau Biocoop dans le 9e arrondissement de Lyon, là L’eau vive qui ouvre un autre magasin dans le 3e… On a la sensation de voir des magasins bio fleurir à chaque coin de rue. Ce n’est pas qu’une impression. Après vérification, il s’avère que la tendance est forte. Lyon et sa périphérie connaissent une impressionnante croissance d’ouverture de ces magasins spécialisés et ce, depuis dix ans. Et plus particulièrement ces deux dernières années.

« Nos concurrents en ouvrent partout »

Les chiffres que nous avons répertoriés et recoupés font état d’une multiplication du nombre de magasins par deux pour la métropole et le Rhône et par trois à Lyon même sur ces huit dernières années. De 26 en 2010, il en existerait près de 60 aujourd’hui dans le Rhône. À Lyon, ils étaient neuf en 2010. On en compte désormais plus de trente.

« Notre magasin du 6e arrondissement a vu par exemple quatre magasins s’ouvrir en l’espace d’un an : La Vie claire, Bio C’Bon, Biocoop… », confirme-t-on à L’eau vive qui possède sept magasins dans le Rhône. « Nous avons ouvert un magasin à Villefranche en juin 2016 et un autre à Lyon rue Vendôme en mai 2010. Ceux du Rhône sont des commerces historiques. Plutôt que d’ouvrir des magasins à outrance dans le Rhône, nous avons préféré moderniser ceux déjà existants. Mais il est vrai que l’on constate que nos concurrents en ouvrent partout », précise-t-on à L’eau vive.

Biocoop serait par exemple passé de trois magasins en 2010 sur la métropole (dont un à Lyon) à quatorze en 2018 (dont sept à Lyon) dans le Rhône. Grosse progression également pour La Vie Claire : de neuf magasins en 2010, l’enseigne en possède aujourd’hui vingt-quatre dans le Rhône (dont treize à Lyon).

Et les grandes enseignes, qui ont vu le bon filon, ont pris le train en marche : Carrefour bio a ouvert ses portes à Lyon dans le 7e arrondissement en 2016, date à laquelle se situe exactement l’accélération des ouvertures de ces magasins spécialisés, à l’image du tout nouvel acteur Bio c’bon qui en a ouvert trois à Lyon en seulement deux ans. Un créneau urbain qu’a également pris Naturalia (six à Lyon) qui vient même d’inaugurer un corner bio et 100 % vegan dans le 7e arrondissement (lire ci-dessous). Preuve que les enseignes s’adaptent au plus près des nouvelles habitudes alimentaires comme ce mouvement végétal qui grossit.

Sortes de cousins des magasins bio, de nouveaux concepts de restauration rapide basées sur de la nourriture saine, “fait maison” et bio poussent également comme des champignons. À l’image justement du Moulin qui a ouvert il y a quelques semaines dans le 9e arrondissement en même temps que le Biocoop situé justement à côté.

Le “vegan” dans le vent

Récemment et pour la première fois à Lyon, Naturalia (filiale de Monoprix) a inauguré un corner vegan (1) dans le 7e arrondissement de Lyon. Une ouverture qui fait suite aux quatre boutiques 100 % bio et vegan créées par l’enseigne depuis un an à Paris : « Une exclusivité », selon l’enseigne.

« C’est un marché qu’on sait très porteur et une idéologie à laquelle on adhère. Le choix de Lyon après Paris s‘est fait sur la renommée gastronomique de cette mégalopole moderne, mais aussi parce que la communauté végane de Lyon le réclamait. Ce sont des gens qui passent beaucoup de temps à regarder les étiquettes. Là, avec ce corner, plus besoin : le client peut avoir confiance », explique le directeur général de Naturalia , Allon Zetoun, venu inaugurer le corner. Dans cet espace dédié au véganisme, plus de 600 références dont du camembert à base d’acajou, des yaourts coco ou glaces au soja, des omelettes et mayonnaise sans œufs et la petite marque d’une Villeurbannaise qui a créé CinqSans, des petits gâteaux 100 % vegan et sans allergènes. « Pas de dogmatisme, certifie Allon Zeitoun, on peut être aussi vegan testeur »…

(1) Le véganisme exclut la consommation de tous les produits issus des animaux, de leur exploitation ou testés sur eux. À ne pas confondre avec végétarisme ou veggie qui n’exclut pas la consommation de produits issus d’animaux.

Sandrine RANCY

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?