Parents & enfants Deux nouvelles écoles vont sortir de terre en 2019 et 2020 dans le 8e

Le futur groupe scolaire PUP Berliet, qui doit abriter 18 classes en septembre 2019, est réalisé par les architectes de l’atelier Dalmas.  Illustration  DR
Le futur groupe scolaire PUP Berliet, qui doit abriter 18 classes en septembre 2019, est réalisé par les architectes de l’atelier Dalmas. Illustration DR

« C’est une bonne nouvelle pour l’arrondissement ». Conseiller délégué à l’Éducation, Charles-Franck Lévy a salué, ce mercredi, devant ses collègues élus, le niveau des investissements projetés par la Ville de Lyon pour les écoles de l’arrondissement.

Avec 14 groupes scolaires et quelque 7 200 enfants scolarisés, l’arrondissement doit faire face à une évolution des effectifs scolaires très importante. Une explosion liée, selon l’élu, à une hausse de la démographie – plus de 10 000 habitants en dix ans – et une attractivité des quartiers qui, semble-t-il, ne flanche pas.

Des établissements bien pleins

Si l’on ajoute à cela l’inflation des projets immobiliers le long des lignes de tramway, la volonté d’organiser des classes de CP à 12 élèves, il convenait d’agir, pour éviter l’installation tous azimuts de préfabriqués.

Certains établissements, confirme Charles-Franck Lévy, sont d’ores et déjà bien pleins. Ainsi à Giono dans le secteur de Langlet-Santy, « plus de neuf classes ont été ouvertes en dix ans ». À Pasteur, la cantine, qui il y a quatre ou cinq ans accueillait 40 % des petits élèves, voit sa fréquentation friser les 95 % à l’heure du déjeuner. Du coup, un restaurant scolaire modulaire doit ouvrir ses portes en septembre 2018. Pour un coût estimé à 880 000 €.

Dans le même temps ou presque, deux projets sont lancés. Le groupe scolaire Berliet voit le jour dans le cadre du Projet urbain partenarial (PUP) Berliet. Coût de l’opération, 19,2 millions d’euros. À la rentrée 2020, c’est le quartier Moulin-à-Vent qui verra arriver le groupe scolaire Julien-Duret, capable d’abriter 18 classes. L’opération qui est aussi réalisée dans le cadre de Projet Urbain Partenarial (Patay et Saint-Vincent-de-Paul) dont le budget se monte à 13 millions d’euros, prévoit un restaurant et un gymnase. Enfin le groupe scolaire Lumière va faire l’objet d’une rénovation. Les travaux (2,5 ME) seront terminés en septembre 2019.

A.Du.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?