Mode Des pulls à l’effigie de Jean-Paul qui ont marqué l’histoire

Benjamin Depardon, cofondateur de  Jean-Pull : « Si on développe le projet à l’étranger un jour, je ne suis pas sûr que tout le monde comprenne le jeu de mots. »  Photo Amandine EYMES
Benjamin Depardon, cofondateur de Jean-Pull : « Si on développe le projet à l’étranger un jour, je ne suis pas sûr que tout le monde comprenne le jeu de mots. » Photo Amandine EYMES

Et si on enfilait un Jean-Pull ? Parti d’une blague entre amis, le projet des deux Lyonnais est en passe de devenir réalité.

Jean-Pull Sartre, Jean-Pull II, Jean-Pull Belmondo ou encore Jean-Pull Gaultier. Un projet autour de quatre pulls que Benjamin Depardon et Jérôme Dupraz, deux amis de lycée lyonnais ont décidé de lancer après une blague entre amis.

« On allait passer le Jour de l’An en Pologne avec quelques amis et on s’est dit “Ce serait bien qu’on ait des pulls chauds avec Jean-Paul II dessus” », explique Benjamin Depardon, graphiste depuis quatre ans.

Puis Jean-Paul s’est transformé en Jean-Pull, un jeu de mots qui a donné des sweats originaux et décalés.

Une passion commune pour la création graphique

Tout a commencé lors d’une exposition au café Sofffa, à Lyon, en janvier dernier. Les deux graphistes indépendants, fondateurs du “Collectif en huit lettres” en 2016, décident d’exposer une série d’affiches orientées autour du thème du cinéma. Et quelques prototypes de pull, pour voir s’ils plaisent. Bingo. « Les gens ont presque plus aimé les pulls que les affiches. Le gérant du Sofffa a accroché aussi, donc on s’est lancés. » Pour déployer le projet, Benjamin et Jérôme ont pensé local. C’est à l’Atelier du quai, un imprimeur lyonnais, que sont élaborés les Jean-Pull. Reste à lancer la production et, pour y parvenir, Benjamin Depardon et Jérôme Dupraz ont choisi la plateforme de financement participatif Kiss Kiss Bank Bank.

« Elle est un bon moyen pour produire plus de pulls et pourquoi pas, se faire repérer par des marques », conclut Benjamin. L’objectif : développer la gamme avec plus de couleurs, de matières, et même des tailles enfant.

Les deux graphistes ont plein de projets en tête, toujours teintés d’humour. L’un d’entre eux : un livre dédié à une police de caractère expérimentale nommée la “mijuscule”.

Pratique Retrouvez le site du collectif à l’adresse www.behance.net/ collectifen8lettres

L’idéal serait de faire, à l’avenir, des pulls côtelés.

Benjamin Depardon, cofondateur de Jean-Pull

Amandine EYMES

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?