mode Une création lyonnaise sur le tapis rouge de Cannes

Ophélie Duvillard a porté une robe de la créatrice lyonnaise Nawel Zemirni.  Photo Rachid BELLAK
Ophélie Duvillard a porté une robe de la créatrice lyonnaise Nawel Zemirni. Photo Rachid BELLAK
Nawel Zemirni, fondatrice de Hanael Couture, dans son atelier.  Photo STUDIO SENZAL
Nawel Zemirni, fondatrice de Hanael Couture, dans son atelier. Photo STUDIO SENZAL
Ophélie Duvillard a porté une robe de la créatrice lyonnaise Nawel Zemirni.  Photo Rachid BELLAK Nawel Zemirni, fondatrice de Hanael Couture, dans son atelier.  Photo STUDIO SENZAL

Quoi de mieux que de voir sa création portée lors du festival de Cannes ? Nawel Zemirni, créatrice de la marque lyonnaise Hanael Couture, raconte comment elle a vécu cette expérience.

Dior, Chanel , Louis Vuitton , toutes les plus grandes enseignes de couture dévoilent leurs plus belles créations lors du festival de Cannes. Et cette année, une créatrice lyonnaise a eu aussi la chance de voir une de ses réalisations portées sur le fameux tapis de rouge de La Croisette. « Cela a été un stress incroyable ! », s’exclame Nawel Zemirni.

La créatrice lyonnaise, de la marque Hanael Couture, revient avec émotion sur la conception de sa robe portée par Ophélie Duvillard, une blogueuse, le jour de l’ouverture du festival de Cannes. « Je n’ai pas dormi de la nuit, la veille de l’événement », confie Nawel Zemirni. « Et moi, je suis restée connectée sur les réseaux sociaux, toute la journée, pour connaître l’avis des internautes sur la robe », surenchérit Émilie Fontaine, relations presse de Hanael Couture.

Une passionnée de couture

Pourtant, la fondatrice de l’enseigne lyonnaise n’en est pas à son premier coup de ciseaux. Cela va faire quatre ans qu’elle confectionne des robes de cocktail et de mariée sur mesure. « La couture, c’est ma passion. Depuis toute petite, je suis émerveillée devant les défilés de mode. Et puis ma mère était couturière, donc à travers mes créations je lui rends hommage. »

Toutes ses tenues sont élaborées chez elle, dans son atelier, situé dans le 5e arrondissement. Elle est aidée par des stagiaires « en attendant d’avoir les moyens d’avoir une employée », explique Nawel Zemirni.

Car ce n’est pas facile de percer à Lyon. La ville se retrouve souvent dans l’ombre de Paris et de sa fashion week. Mais cela ne l’a pas arrêtée : « Je sais que la clientèle lyonnaise est en demande. Il y a également beaucoup de Suisses qui traversent la frontière pour venir acheter des habits ici. Il me manque seulement de la notoriété. » C’est d’ailleurs une des raisons qui l’ont poussé à contacter Ophélie Duvillard, qui compte plus de 50  000 abonnés sur son compte Instagram.

« La robe a fait sensation à Cannes ! »

En ce qui concerne la confection de la tenue, Nawel Zemirni a beaucoup échangé par mail pour connaître les mensurations et les goûts de la jeune fille. « J’ai dû tout faire à distance car Ophélie vit à Paris, et je ne pouvais pas me déplacer », évoque-t-elle. Elle a donc envoyé la robe finie à Barko , une boutique parisienne qui s’est occupée des dernières retouches sur la blogueuse. Mais ça n’a pas été simple, la fondatrice de Hanael Couture reconnaît y avoir passé du temps, « J’ai même eu un torticolis parce que la dernière nuit, avant d’envoyer la robe, j’ai travaillé jusqu’à 4 heures du matin. »

Mais le résultat est là : « Ça a fait un gros buzz, on a reçu beaucoup de messages de fans. Nous sommes très fières », indique Émilie Fontaine. Même impression du côté d’Ophélie Villard : « La robe a fait sensation à Cannes ! Elle était parfaite et très bien coupée. »

Pour Nawel Zemirni, cette expérience a été une grande étape dans sa carrière, mais elle a déjà en vue un nouveau défi. Après le festival de Cannes, elle se prépare maintenant au festival International de mode, d’accessoires et de photographie d’Hyères, prévu en avril prochain.

http://hanaelcouture.com/

70

C’est le nombre d’heures de travail passées sur la robe portée par Ophélie Duvillard.

3

Trois mètres de tissus ont été utilisés pour cette tenue de perles et de paillettes.

950

C’est le prix en euros de cette robe sur-mesure. Compter, sinon, environ 1 500 € pour une robe de mariée et 450 € pour une tenue de cocktail.

Inès JOSEPH

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?