Football Ligue Europa : une sécurité hors normes pour la finale du 16 mai

Les supporters marseillais et madrilènes pourront faire la fête en ville. / Photo d’archives Philippe VACHER
Les supporters marseillais et madrilènes pourront faire la fête en ville. / Photo d’archives Philippe VACHER

Selon le préfet, il n’y a pas d’obstacle à la libre circulation des supporters marseillais, le 16 mai prochain à Lyon, au Groupama stadium comme en ville. Mais elle sera solidement encadrée.

Le préfet Stéphane Bouillon l’a confirmé vendredi, après la réunion qui s’est tenue le matin au ministère de l’Intérieur : les supporters marseillais et madrilènes, 11 500 de chaque côté, pourront faire la fête en ville avant de se rendre au stade. «La sécurité en ville et autour du stade, nous savons faire. La seule question que l’on devra se poser concernera le score final», assure le préfet qui avant d’arriver récemment à Lyon, était en poste à Marseille, et connaît bien tous les acteurs.

Pas d’arrêté d’interdiction en perspective, mais une migration ciel et blanche qui sera solidement encadrée. La sécurité est pour l’heure une équation à plusieurs inconnues : quel sera le comportement des supporters en ville, entre Marseillais et Madrilènes d’une part, entre Marseillais et Lyonnais qui pourraient s’inviter à la fête d’autre part ? Des supporters ultras du Real Madrid, ennemis jurés de ceux de l’Atletico, vont-ils aussi s’inviter à la fête et faire une alliance de circonstance avec les Lyonnais ? Des supporters phocéens (ils sont 35 000 abonnés pour 11 500 places) viendront-ils sans billets ? Le climat très tendu entre l’OL, qui a déposé une plainte hier (lire ci-dessous) et l’OM sera-t-il apaisé ?

Jusqu’à 2 000 policiers ?

Malgré toutes ces questions, le préfet reste serein et assure que les moyens seront là. Les réunions qui vont se succéder aboutiront à un dispositif finalisé le lundi 14 mai, qui pourra évoluer jusqu’au dernier moment. Les moyens policiers seront trois à quatre fois supérieurs à un match sensible de l’OL, où jusqu’à 500 fonctionnaires peuvent être déployés. Et il n’y aura pas de fan zone. «Avec l’expérience de l’Euro, nous savons comment accueillir et encadrer des groupes importants, mettre en œuvre des zones de rassemblement et éviter les confrontations en ville, autour et à l’intérieur du stade. Et si certains avaient l’intention d’agir, nous saurons comment réagir pour assurer la sécurité. N’oublions pas que tout cela est sous l’œil de l’UEFA et que des sanctions importantes sont possibles pour les clubs». L’OL, qui se contente de louer son stade à l’UEFA, ne risque pour sa part pas de sanction, mais son image en serait probablement ternie en cas d’incidents. «J’ai pris note de tous les appels à ce que la fête soit réussie de la part des joueurs, des anciens joueurs, et des dirigeants, tant du président Eyraud que du président Aulas», tempère le préfet. A 10 jours de la finale, l’heure est à l’apaisement. Mais il reste du pain sur la planche.

J’ai pris note de tous les appels de joueurs, dirigeants, à ce que la fête soit réussie.

Le préfet, Stéphane Bouillon 

Provocations : l’OL dépose plainte

L’OL a choisi la voie juridique pour mettre le hola aux appels individuels ou collectifs invitant à venir tout « casser » au Groupama Stadium dans la perspective du 16 mai. Dans un communiqué, l’OL s’en explique : « Depuis quelques jours, une polémique violente à l’égard de l’Olympique lyonnais et de son président se développe sur les réseaux sociaux, en particulier. Devant le danger résultant de ces comportements inadmissibles, l’OL a décidé de saisir le tribunal de grande instance de Lyon d’une plainte pour provocation au délit de destruction, dégradation et détérioration volontaires, dangereuses pour les personnes ». Cette plainte vise, sans le nommer, l’international français Benjamin Mendy, qui a exprimé sur Twitter des encouragements dans ce sens. « L’Olympique lyonnais s’exprime avec l’espoir que chacun soit ramené à la raison ».

Xavier Breuil

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?