Culture Salle Rameau : ce qu’elle pourrait devenir

L’activité spectacles sera maintenue à la salle Rameau, rue de la Martinière (Lyon, 1er).   Photo d’archives Maxime JEGAT
L’activité spectacles sera maintenue à la salle Rameau, rue de la Martinière (Lyon, 1er). Photo d’archives Maxime JEGAT

Qui restructura et gérera la salle Rameau et son nouveau lieu de restauration ? Réponse à l’automne. En attendant, trois projets, très différents, ont été retenus par un jury d’élus.

Une programmation exigeante

Les parisiens de la Compagnie de Phalsbourg de la société Scintillo (Gaîté Lyrique, Le Trabendo, salle de concert de musiques actuelles au parc de la Villette, à Paris) proposent une jauge plus petite que celle d’aujourd’hui. « Entre 500 et 600 places » contre 689 places, dévoile Loic Graber, adjoint à la Culture. « La programmation artistique est encore à approfondir », poursuit l’adjoint, qui souligne toutefois son caractère « exigeant ». Le rez-de-chaussée serait conçu comme un « lieu de vie très ouvert sur le quartier, avec de la restauration mais aussi la possibilité d’écouter de la musique ».

Un théâtre populaire

Les Chevaliers du Fiel (Francis Ginibre et Éric Carrière) postulent, avecla société villeurbannaise Ca.ma.ro productions, producteur de spectacles populaires (Pascal Legitimus, Michel Boujenah, Chevallier et Laspalès, Elie Semoun, Patrick Sébastien, etc.) « La programmation proposée est éclectique », révèle Loïc Graber. Au rez-de-chaussée, l’équipe envisage de loger un restaurant confié à la maison Cellerier, déjà présente aux Halles et à la Confluence.

Un espace immersif

Le promoteur lyonnais Carré d’Or Immobilier associé à Urban Project (Damien Beaufils) envisagent un « espace immersif pour le visiteur : une plongée dans un spectacle vivant, avec projections vidéo », selon l’adjoint à la Culture. Carré d’Or immobilier est déjà en lien avec la mairie de Lyon pour la transformation de l’église Saint-Bernard (dite des canuts), sur les pentes de la Croix Rousse. Au rez-de-chaussée un restaurant, qui serait confié au groupe Bocuse est proposé.

Salle de spectacles et rez-de-chaussée

La mairie de Lyon l’a promis : « L’activité de spectacles sera maintenue salle Rameau. » La salle, située en R + 1, R + 2 et R + 3 du bâtiment construit au début du XXe  siècle et achevé en 1908, comprend aujourd’hui 689 places. Ne souhaitant plus gérer la salle, la Ville souhaite la vendre ou la louer via un bail emphytéotique de longue durée. Dans ce cadre, une consultation a été lancée au terme de laquelle treize candidats se sont dévoilés. Trois d’entre eux ont été retenus par un jury composé de Georges Képénékian, le maire, Loïc Graber, l’adjoint à la Culture, Nicole Gay, l’adjointe au Patrimoine immobilier, Richard Brumm, l’adjoint aux Finances et Nathalie Perrin-Gilbert. Cette dernière, maire du 1er  arrondissement, s’oppose à la vente de la salle Rameau « financée par les familles lyonnaises ». « Le choix s’est fait de manière consensuelle », souligne, de son côté, l’adjoint à la Culture.

Le montant des travaux proposé s’échelonne de « 8 à 14 millions d’euros » poursuit Loïc Gaber, avant de préciser qu’il « faudra nécessairement refaire l’acoustique et l’isolation phonique de la salle, alors que des appartements voisins donnent actuellement directement derrière le mur de scène ». Fin juillet, les trois candidats devront avoir remis une « offre complète ». Le choix se fera à l’automne prochain par le jury. 

Sophie Majou

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?