Halle Tony-Garnier Quand sept grands magiciens nous jouent des tours

Andrew Basso, le roi de l’évasion sous-marine, sort de son aquarium en 2’33’’. Photo ©2014 Joan MARCUS
Andrew Basso, le roi de l’évasion sous-marine, sort de son aquarium en 2’33’’. Photo ©2014 Joan MARCUS
Le Coréen Yu Ho-Jin. Photo DR
Le Coréen Yu Ho-Jin. Photo DR
Andrew Basso, le roi de l’évasion sous-marine, sort de son aquarium en 2’33’’. Photo ©2014 Joan MARCUS Le Coréen Yu Ho-Jin. Photo DR

La tournée des Illusionists passe par Lyon les 17 et 18 avril. Nous avions vu la version 2.0 à Paris. Nos impressions : tout est possible !

On s’émerveille

On est captivé par Yu Ho-Jin le virtuose, un élégant Coréen dont les longues mains se prolongent en cartes à jouer. On retient son souffle avec Andrew Basso, le roi de l’évasion italien qui, menotté, s’extrait d’une cabine d’eau en 2 minutes 33, chaque seconde compte.

On frissonne en regardant Leonardo Bruno l’alchimiste (le Mexicain qui faisait des tours de magie à la famille Obama pour Halloween) tronçonner son partenaire. Émoi, aussi, avec le Britannique James More, maître de l’artifice, qui disparaît dans les flammes.

On s’agace

Y’a un truc, forcément. On s’irrite de ne pas percer la faille. Le Français Enzo paraît compatir. Mais en semblant nous aider à comprendre, il nous enfonce encore plus.

Sous son air de dilettante, Gus, un autre Français nouveau venu dans la troupe (finaliste 2015 de La France a un incroyable talent ), nous embrouille davantage en détaillant la multiplication des bouteilles.

On participe

« Dites bien au public que nous ne sommes pas amis… » Les magiciens n’hésitent pas à recruter leurs “assistants” dans la salle. Une collaboration sans risque, bien sûr. Par exemple, ils sont six spectateurs, adultes et enfants, à ramasser des boules de loto dans un panier (alors que les numéros retenus attendent déjà dans un chapeau).

On s’amuse

Avant l’entracte, on peut enfin déchirer l’enveloppe siglée « Ne pas ouvrir », distribuée à l’entrée. En suivant les indications du Portugais Luis de Matos, on prend les fiches, on les mélange, on en jette, on en donne une à son voisin pour un résultat inimaginable.
Fortiche avec 4 000 participants dans la salle !

On regrette

L’ensemble est parfait, mais tout de même : le meilleur tour que pourraient nous jouer ces sept cadors serait de faire apparaître, dans ce spectacle labellisé 2.0, une femme magicienne sur scène, tout simplement. Deux danseuses participent au show, au côté de deux autres danseurs et de deux musiciens. Mais elles interviennent toujours pour valoriser ces messieurs !

The Illusionists 2.0

Mardi 17 et mercredi 18 avril à 20 heures à la halle Tony-Garnier, Lyon 7e.

 Tarifs : de 39,90 € en gradins à 69,90 € dans le carré or, 59,90 € la place pour les familles à partir de quatre.

www.theillusionists.fr

Isabelle Brione

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?