FOOTBALL féminin Barcelone 0-OL 1 : les Lyonnaises encore en demi-finales de la Ligue des champions

Eugénie Le Sommer, buteuse du jour, est les Lyonnaises sont une fois encore en demi-finales de la Ligue des champions / Photo Richard Mouillaud
Eugénie Le Sommer, buteuse du jour, est les Lyonnaises sont une fois encore en demi-finales de la Ligue des champions / Photo Richard Mouillaud
La demi-finale retour de Ligue des champions entre le Barça et l'OL a été l'occasion de voir dans les tribunes les présidents Bartomeu et Aulas, ainsi qu'un certain Samuel Umtiti / Photo Richard Mouillaud
La demi-finale retour de Ligue des champions entre le Barça et l'OL a été l'occasion de voir dans les tribunes les présidents Bartomeu et Aulas, ainsi qu'un certain Samuel Umtiti / Photo Richard Mouillaud
Eugénie Le Sommer, buteuse du jour, est les Lyonnaises sont une fois encore en demi-finales de la Ligue des champions / Photo Richard Mouillaud La demi-finale retour de Ligue des champions entre le Barça et l'OL a été l'occasion de voir dans les tribunes les présidents Bartomeu et Aulas, ainsi qu'un certain Samuel Umtiti / Photo Richard Mouillaud

Victorieuses mercredi soir en Catalogne, les joueuses de Reynald Pedros, qui s'étaient déjà imposées 2-1 à Décines à l'aller, ont décroché leur billet pour le dernier carré d'une épreuve continentale dont elles sont les doubles tenantes du titre.

Sous les yeux des présidents Bartomeu et Aulas, d’Ernesto Valverde, entraîneur du Barça (masculin), et d’un certain Samuel Umtiti, l’OL féminin est allé chercher sa place dans le dernier carré de la Ligue des champions avec talent, cœur et sang-froid mercredi soir en Catalogne.

Ces trois qualités furent bien utiles au cours d’une soirée où le foot féminin est également sorti vainqueur.

En toute logique, elle a démarré avec l’hymne du Barça et, logiquement aussi, on vit alors s’élever deux immenses inscriptions "Llibertad Freedom" que l’UEFA, très rétive aux manifestations politiques, saura apprécier à leur juste mesure.

Le match ? Il a dessiné lui aussi la physionomie attendue. Si les deux entraîneurs avaient changé de dispositif avec, côté OL, Marozsan au milieu et le duo reconstitué Hegerberg-Le Sommer face à un 3-5-2 barcelonais, l’idée restait la même.

Elle était parfaitement antagoniste avec une équipe lyonnaise toujours aussi offensive et une formation catalane attendant le contre.

On aurait même dit qu’elle attendait les dernières minutes pour se qualifier 1-0. Les coéquipières de Losada prirent ainsi un soin méticuleux à ne donner aucun rythme au débat et faisaient toute confiance, comme à l’aller, à Panos.

Elles avaient bien raison car la gardienne barcelonaise détournait tous les ballons dangereux et les Lyonnaises commençaient à ressentir une énorme frustration. A la frustration s’ajoutait la crispation.

Ce n’est pas un hasard si l’OL a sensiblement accéléré la cadence au moment de la reprise.

Un but aurait solutionné pas mal de problèmes, mais le Barça s’est davantage recroquevillé et un vrai suspense s’est invité au pied du Nou Camp.

Un nouveau rendez-vous avec Manchester City

On aurait pu également convoquer la goal line technology, à condition qu’elle fonctionne. Elle aurait probablement évacué le doute sur le but de Le Sommer que Putellas, dans sa cage, a tenté d’annuler.

Les ralentis ne furent pas d’une clarté absolue.

Le but en images

Entré? Pas entré? La question peut se poser / Photo Richard Mouillaud
Entré? Pas entré? La question peut se poser / Photo Richard Mouillaud
/ Photo Richard Mouillaud
/ Photo Richard Mouillaud
/ Photo Richard Mouillaud
/ Photo Richard Mouillaud
/ Photo Richard Mouillaud
/ Photo Richard Mouillaud
/ Photo Richard Mouillaud
/ Photo Richard Mouillaud
/ Photo Richard Mouillaud
/ Photo Richard Mouillaud
Entré? Pas entré? La question peut se poser / Photo Richard Mouillaud / Photo Richard Mouillaud / Photo Richard Mouillaud / Photo Richard Mouillaud / Photo Richard Mouillaud / Photo Richard Mouillaud

Mais l’essentiel était bien sûr dans cette ouverture du score, qui récompensait l’ambition lyonnaise, chauffait les esprits catalans et obligeait le Barça à jouer.

Latorre et Caldentey entraient et donnaient un visage résolument offensif à leur équipe.

Le dernier quart d’heure s’est avéré ainsi sans concession aucune, et presque débridé.

Presque, car l’emprise technique de l’OL demeurait.

Les Barcelonaises ont jeté leurs dernières forces dans une bataille aux dimensions trop grandes pour elles.

Les 21-22 et 28-29 avril, l’OL retrouvera Manchester City dans un remake des demi-finales de la saison dernière.

Avec prudence : l'an passé, les Lyonnaises avaient dominé les Anglaises 3-1 sur leur pelouse, mais avaient perdu 1-0 à Décines. 

Dans la foulée, elles avaient raflé la quatrième Ligue des champions de l'histoire de leur club en dominant le PSG en finale.

Barcelone 0-OL 1

Renard aux anges, l'OL au top / Photo Richard Mouillaud
Renard aux anges, l'OL au top / Photo Richard Mouillaud

A Barcelone (mini estadi), OL bat Barcelone 1-0 (mi-temps : 0-0).

Arbitre : Sandra Braz Bastos (Portugal).

Temps doux. Pelouse en bon état.

12 178 spectateurs.

But : Le Sommer (62e).

Barcelone : Panos. Torrejon, Maria Leon, Serrano (Morroni, 78e). Losada (cap, Caldentey, 76e), Bussaglia, Guijarro, Putellas, Andonova (Latorre, 76e). Martens, Duggan.

Entraîneur : Francesc Sanchez.

OL : Bouhaddi. Bronze, Mbock, Renard (cap), Bacha (van de Sanden, 84e). Cascarino (Kumagai, 77e), Henry, Marozsan, Majri. Hegerberg, Le Sommer.

Entraîneur : Reynald Pedros.

Antoine Osanna

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?