FOOTBALL Nabil Fekir va manquer à l'OL

Nabil Fekir était sorti sur blessure lors du derby le 25 février / Photo Stéphane Guiochon
Nabil Fekir était sorti sur blessure lors du derby le 25 février / Photo Stéphane Guiochon

Blessé au genou, le capitaine et meneur de jeu lyonnais est encore absent pour au moins trois semaines. Dur, avant les rendez-vous décisifs face au CSKA Moscou et à Marseille.

La victoire de l’OL contre Caen dimanche (1-0), la première après six matches de Ligue 1 sans succès, a vite été gâchée. Peu après le coup de sifflet final, le club a en effet publié un communiqué pour annoncer l’absence de son capitaine Nabil Fekir lors des deux prochaines rencontres (contre le CSKA Moscou en huitièmes de finale retour de Ligue Europa jeudi, à Marseille en championnat dimanche) et lors du rassemblement des Bleus qui suivra.

« Fekir a encore ressenti une gêne à son genou droit lorsqu’il a repris l’entraînement hier (NDLR: dimanche), comme cela avait été prévu après son choc lors du récent derby. Le staff médical de l’OL a donc décidé en accord avec le joueur de faire réaliser ce mardi 13 mars une arthroscopie lavage du genou droit de Nabil pour lui permettre d’être pleinement opérationnel pour la fin de la saison. La durée de son indisponibilité ne sera pas inférieure à trois semaines. »

Un coup dur forcément. Fekir est non seulement le capitaine de l’OL mais aussi l’un de ses meilleurs joueurs depuis le début de la saison, si ce n’est le meilleur (21 buts et 6 passes décisives toutes en 34 matches, toutes compétitions confondues).

Apprendre à vivre sans

Depuis sa sortie prématurée contre Saint-Etienne, l'équipe de Bruno Genesio peine à convaincre dans le jeu (même si c’était déjà trop peu souvent le cas lorsque Fekir était là et que les exploits individuels du numéro 18 ont plus souvent qu’à leur tour joué le rôle de cache-misère collectif) dans un 4-3-3 improvisé pour pallier l’absence du meneur de jeu central dans le 4-2-3-1 habituel.

L’OL n’a d’ailleurs marqué que trois buts sur les quatre matches disputés depuis la blessure de Fekir : il y a eu deux victoires 1-0 (contre Caen ce dimanche et sur un terrain difficile à Moscou le jeudi précédent), un 1-1 (à Montpellier) et une défaite 1-0 (à Caen en Coupe de France).

Correct, sans plus. C’est le risque quand le système de jeu repose autant sur un homme et que celui-ci est absent. Il faudra pourtant apprendre à vivre sans. La semaine s’annonce en effet décisive, avec le huitième de finale retour contre le CSKA Moscou jeudi et le choc à Marseille en Ligue 1 dimanche. La fin de saison dépendra beaucoup de ces deux rendez-vous.

Hugo Hélin

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?