Presqu'île - Confluence Rives de Saône : le réaménagement a commencé sous les trois ponts

Le quai bas au niveau du pont autoroutier, ses terrasses paysagères, ses formes ludiques colorées et ses installations propices  aux pratiques de glisse urbaine. Image d’illustration CONSTRUCTO
Le quai bas au niveau du pont autoroutier, ses terrasses paysagères, ses formes ludiques colorées et ses installations propices aux pratiques de glisse urbaine. Image d’illustration CONSTRUCTO
Le quai bas, sous le pont autoroutier, d’où l’on aperçoit le pont Kitchener-Marchand. Les engins de chantier sont à la manœuvre pour l’abaisser d’un mètre. Photo Jean Alain GARAVEL
Le quai bas, sous le pont autoroutier, d’où l’on aperçoit le pont Kitchener-Marchand. Les engins de chantier sont à la manœuvre pour l’abaisser d’un mètre. Photo Jean Alain GARAVEL
Une mise en lumière sous les trois ponts est prévue à l’issue des travaux. L’ancien poste d’aiguillage devrait être remis en valeur.  Photo J.- Alain GARAVEL
Une mise en lumière sous les trois ponts est prévue à l’issue des travaux. L’ancien poste d’aiguillage devrait être remis en valeur. Photo J.- Alain GARAVEL
Ici, de gauche à droite, les ponts Kitchener, autoroutier et ferroviaire. C’est entre ces trois ouvrages que l’aménagement est réalisé.  Image d’illustration CONSTRUCTO
Ici, de gauche à droite, les ponts Kitchener, autoroutier et ferroviaire. C’est entre ces trois ouvrages que l’aménagement est réalisé. Image d’illustration CONSTRUCTO
Le quai bas au niveau du pont autoroutier, ses terrasses paysagères, ses formes ludiques colorées et ses installations propices  aux pratiques de glisse urbaine. Image d’illustration CONSTRUCTO Le quai bas, sous le pont autoroutier, d’où l’on aperçoit le pont Kitchener-Marchand. Les engins de chantier sont à la manœuvre pour l’abaisser d’un mètre. Photo Jean Alain GARAVEL Une mise en lumière sous les trois ponts est prévue à l’issue des travaux. L’ancien poste d’aiguillage devrait être remis en valeur.  Photo J.- Alain GARAVEL Ici, de gauche à droite, les ponts Kitchener, autoroutier et ferroviaire. C’est entre ces trois ouvrages que l’aménagement est réalisé.  Image d’illustration CONSTRUCTO

C’est parti pour un an de travaux entre les quais Maréchal-Joffre et Rambaud. L’objectif est d’aménager une promenade sur 400 m, et retrouver ainsi une continuité entre Presqu’île historique et Confluence.

Les travaux ont commencé la semaine dernière entre les quais Maréchal-Joffre et Rambaud. Pour le maître d’ouvrage de l’opération, SPL Lyon Confluence, il s’agit de mettre un point final à l’aménagement de la promenade des rives de Saône qui, à terme, offrira aux piétons un cheminement continu de 11 kilomètres, de l’Île Barbe à la pointe du Confluent.

Cette nouvelle et dernière portion des rives, longue d’environ 400 mètres, passe en dessous des trois ponts. 

Le quai bas abaissé d’un mètre

C’est dans un site plutôt contraint que les pelleteuses viennent d’entrer en action. L’idée est de dégager, d’aérer le plus possible l’espace public qui, entre les ponts, reste sombre, en tout cas guère accueillant aux yeux du public, et qui, à certains endroits, prend même des allures de goulot d’étranglement.

Pour transformer cette portion en une large promenade chaleureuse et conviviale, les concepteurs de l’agence ADR Architectes ont choisi d’abaisser d’un mètre le quai bas. L’occasion « de retrouver aussi le linéaire historique », explique Marie-Paule Coassy, chef de projet.

C’est sur cet espace ainsi dégagé que l’on viendra aménager des terrasses paysagères en pierre, des espaces ludiques « pour distraire les jeunes enfants », des installations propices aux skates, aux trottinettes et des lieux de détente. Un ensemble qui, dans des ambiances plutôt colorées, viendra remplacer des zones jusqu’alors plutôt dévolus au stationnement.

Des trottoirs plus larges sur le quai haut

L’escalier permettant d’aller du quai haut à celui du bas, à proximité du pont Kitchener, sera agrandi pour en améliorer l’accès. Les trottoirs en partie haute seront élargis.

L’idée, poursuit Marie-Paule Coassy, est bien de supprimer obstacles et recoins pour que ce lieu, pas très connu ou en tout cas pas trop utilisé, devienne une promenade à (re)découvrir. De quoi faire oublier, peut-être à l’extrémité de la promenade, le carrefour bruyant et ses multiples embouteillages.

Des plantations nouvelles

Sur le quai haut, l’alignement des vieux platanes est conservé. Quatre d’entre eux ont tout de même été abattus. Des tilleuls, des chênes et des érables seront prochainement plantés. Sur le quai bas, ce sont des arbres de bord de rivière, une quinzaine en tout, qui prendront racine. Des saules, aulnes et peupliers viendront apporter ombre et fraîcheur en été.

L’accès au quai Rambaud fermé pendant un an

Pendant le chantier, dont la durée est estimée à un an, les voitures venant du pont Kitchener-Marchand ne pourront plus s’engager sur le quai Rambaud en prenant à droite. Il faudra utiliser la rue Claudius-Collonge. Quant au parking situé sur le quai bas, il est définitivement supprimé.

2,5 C’est, en millions d’euros, le coût des travaux d’aménagement de la promenade, pilotés par la SPL Lyon-Confluence.

Aline Duret

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?