Football OL : Anthony Lopes, numéro 1 partout

Lopes est, selon les stats, l’un des tous meilleurs gardiens de Ligue 1 / Photo Stéphane GUIOCHON
Lopes est, selon les stats, l’un des tous meilleurs gardiens de Ligue 1 / Photo Stéphane GUIOCHON

Selon les stats du site web « Les Chroniques tactiques », le gardien lyonnais est l’un des tout meilleurs de Ligue 1

Il a encore pris un but dimanche contre Angers (1-1) et cela commence à devenir récurrent. En vingt-sept matches, toutes compétitions confondues, cette saison (Mathieu Gorgelin était titulaire lors du vingt-huitième, en Coupe de la Ligue), Anthony Lopes n’a gardé sa cage inviolée que dix fois (dont sept d’affilée, du 22 octobre au 26 novembre). Le gardien lyonnais n’a pourtant pas grand-chose à se reprocher.

Contre Angers, il a pour l’essentiel été au chômage technique et n’a été battu que sur un penalty. D’habitude, Lopes doit s’employer un peu plus que cela et il le fait toujours très bien. C’est ce que montrent en tout cas les chiffres compilés par « Les Chroniques tactiques », en collaboration avec « Côté stats ».

Pour son bilan de la phase aller, le site internet a ainsi classé les gardiens selon trois grands critères : le pourcentage d’arrêts, la comparaison « expected goals » (ou xG, littéralement « buts attendus », calculés selon des modèles prenant en compte le lieu du tir, le type de situation de jeu, etc.) subis/buts réellement encaissés, et l’efficacité sur les grosses occasions. L’international portugais est l’un des meilleurs portiers de Ligue 1 dans chaque catégorie.

Lopes est ainsi le gardien à avoir arrêté le plus grand pourcentage de tirs cadrés en championnat (79,73 %) cette saison, a encaissé moins de buts « qu’il n’aurait dû » (un but pris toutes les 1,19xG) et a repoussé 60 % des grosses occasions auxquelles il a été confronté. En cumulant les trois chiffres, seuls Tomas Koubek (Rennes) et Benjamin Lecomte (Montpellier) s’approchent de l’efficacité du gardien lyonnais.

Mandanda et Subasic en retrait

A Lopes de continuer à briller ainsi, même après le départ de son mentor Joël Bats, qui a traversé l’Atlantique pour devenir entraîneur des gardiens à l’Impact de Montréal.

Le dernier rempart de l’OL travaille désormais au quotidien avec l’un de ses glorieux prédécesseurs, Grégory Coupet, qui tentera de garder Lopes à ce niveau.

Cela pourrait faire la différence en fin de saison : alors que Monaco, Lyon et Marseille se tiennent dans un mouchoir de poche (OL et ASM à 42 points, OM à 41) et se battront pour les deux places restantes sur le podium derrière Paris, les stats montrent que les portiers phocéen (Steve Mandanda) et monégasque (Danijel Subasic) -respectivement onzième et douzième du classement sur la phase aller de « Chroniques tactiques »- sont moins impressionnants cette saison qu’Anthony Lopes.

Si la qualification en Ligue des champions se joue à quelques points, l’OL pourra dire merci à son gardien.

Hugo Hélin

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?