football OL : la première partie de saison en trois matches

Le 0-5 à "Sainté" est le grand souvenir de cette première partie de saison / Photo Celik ERKUL
Le 0-5 à "Sainté" est le grand souvenir de cette première partie de saison / Photo Celik ERKUL

L’OL a conclu son année 2017 par une victoire 2-1 à Toulouse mercredi et ne retrouvera pas le chemin des terrains avant son trente-deuxième de finale de Coupe de France à Nancy le 6 janvier 2018. Retour sur la première partie de saison lyonnaise au travers de trois matches marquants.

Angers-OL 3-3
8e journée de Ligue 1, 1er  octobre 2017

3-3, c’est un score fou dans le football moderne. Un score rare. L’OL va pourtant défier les statistiques en ce début de saison. Trois de ses huit premiers matches de Ligue 1 finissent en effet sur ce score de 3-3, à chaque fois après une ouverture du score des Lyonnais. Après Bordeaux et Dijon (deux rencontres à domicile), l’OL laisse donc filer des points à Angers sur son troisième 3-3 de la saison.

Ces avalanches de buts symbolisent bien les difficultés du club lyonnais lors des premiers mois de la saison. L’équipe peine à trouver son équilibre sur le terrain et offre trop souvent de véritables journées portes ouvertes à ses adversaires. Après ce premier week-end d’octobre, l’OL pointe à la huitième place du classement de L1.

ASSE-OL 0-5
12e journée de Ligue 1, 5 novembre 2017

Avec le recul, le nul à Angers est le tournant de cette demi-saison. Depuis la huitième journée, l’OL a en effet gagné neuf matches, fait un nul et perdu une seule fois en Ligue 1. On a du coup l’embarras du choix pour illustrer cette bonne passe, avec notamment des victoires de prestige contre Monaco (3-2), Marseille (2-0) ou à Nice (0-5).

Mais c’est évidemment le derby à Saint-Etienne qui restera dans les annales, et pas seulement pour la célébration de Nabil Fekir après le dernier but. Les gones infligent en effet ce soir-là à l’ASSE la plus large défaite à domicile de son histoire. Historique. Et symbolique du retour en forme de l’OL, qui passe la trêve sur le podium (troisième, à égalité de points avec Monaco). La qualification pour la lucrative Ligue des champions est toujours jouable.

Montpellier-OL 4-1
Huitième de finale de la Coupe de la Ligue, 13 décembre 2017

L’élimination en Coupe de la Ligue à Montpellier est loin d’être infamante en elle-même. Au cœur d’une période chargée et à quatre jours du choc contre l’OM, Bruno Genesio décide en effet de faire tourner ce soir-là et une équipe bis s’incline logiquement chez un MHSC redoutable contre les gros cette saison.

Sauf que l’OL n’a plus garni son armoire à trophées depuis 2012 (Coupe de France et Trophée des champions) et que cela fait forcément tache pour un club aussi ambitieux. Le PSG a déjà neuf points d’avance en Ligue 1 et la Coupe de la Ligue s’est terminée précocément : il restera donc à l’OL la Coupe de France et la Ligue Europa (seizièmes de finale contre Villarreal) pour remporter en 2018 son premier titre depuis six ans.

Hugo Hélin

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?